Pour tous les passionnés de la série Resident Evil, basé du jeu-vidéo de CAPCOM
Les posteurs les plus actifs du mois
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Sondage
Quel est la plus belle fille de resident evil
Ada Wong
32%
 32% [ 7 ]
Ashley Graham
0%
 0% [ 0 ]
Claire Redfield
27%
 27% [ 6 ]
Jill Valentine
18%
 18% [ 4 ]
Excella Gionne
14%
 14% [ 3 ]
Rebecca Chamber
9%
 9% [ 2 ]
Total des votes : 22

Partagez | 
 

 Meurtre en série... La naissance du virus "M"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Marcus
avatar
Age : 34
Messages : 536
MessageSujet: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Jeu 7 Aoû - 17:52

Rien de tel que ce laboratoire sous le zoo pour mener à bien mes petites expériences. Des cobayes en abondances des suspects à tir la rigo. Des animaux possédant un mobile... De toute façon ils finiront tous en chère à pâté pour les lions et autres carnivores. L'astuce et je m'en félicite c'est de le prendre bien en forme dans un endroit quelconque de cette opportune Raccoon, de faire mes tests avec mes chères petites sangsus et une fois fini de cette barbaque devenu froides de nourrir les animaux du parc.

James - Ni vu ni connu des cobayes à volonté...

*La jeune femme vêtu seulement d'un short et de son soutien gorge se tenait allongé sur la table, inerte elle respirait à peine. C'était déjà la sixième personne à contribué aux expérience cette semaine. Les autres n’avaient pas su tenir plus d'une heure. Marcus positionna délicatement les sangsues sur son ventres et admira les petites bêtes se satisfaire de leurs hôtes. Le silences étaient de rigueurs. Le scientifique admirait la jeune femme se laissant mourir lentement. Encore que mourir ne fallait-il pas que cela arrive... C'est après 15 minutes de silences totales. Que la porte s'entrouvrit légèrement, la blonde à lunette pénétra en silence le labo sous-terrain. Légèrement inquiète Annette prononça c'est quelques mots.*

A. B. - Il y a un problème ! Denis à nourrit systématiquement les même lions et ceux ci n'ayant plus faim à force... Ils ont délaissée la victime. Les dresseurs sont s'en rendus comptes et ils ont rentré les fauves. JE crois qu'ils ont prévenu le RPD.

*Un sourire malicieux s'inscrivit sur la bouche du barbu.*

James - Ne t’inquiètes pas je contrôle déjà la police par l’intermédiaire d'Albert... Enfin reste à savoir si l'affaire lui sera souscrite à lui ou à Marini... Peut importe, surveille moi celle-ci. Désignant la femme attaché sur le banc d’opération. Si elle meurt balance-là aux sangliers en petits morceaux ! Et débarrasse moi aussi de cet incapable de Denis ! On trouvera quelqu'un d'autre ! Je vais rejoindre William à coté.*

Annette - Monsieur attendez, mon mari est parti, il a fait une découverte qui l'omnibule... Et pour ce qui est de Denis... Un certain Eames à eut les recommandation de Wesker...

James - Tres bien ! On verra ça plus tard ! Personnes ne m’empêchera de finalisé mon elixir de jeunesse grace mes petites sangsues, oouuuii, oui, oui, j'y suis presque. se réjouit-il en passant la porte métalique.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Mark Hoffman
avatar
Messages : 32
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Ven 8 Aoû - 15:29

- Bien. Oui. Bien sûr, je comprends. Convoquez le personnel du Zoo, je veux tout le monde. Oui, tout le monde, du directeur à la ménagère. N'oubliez pas de prévenir la scientifique. Oui. Oui. Bien sûr que vous bouclez la zone. Faites fermer le parc s'il le faut. J'arrive tout de suite.

* Hoffman raccrocha violemment le combiné. Enfin. Enfin un peu d'action dans ce trou perdu. Eames avait raison, Raccoon City était l'endroit parfait pour se la couler douce. Depuis son arrivée il y a environs quinze jours, aucun appel n'était passé par son bureau. Le Lieutenant se leva brutalement de son fauteuil, attrapa son insigne sur le bureau, son trench-coat suspendu au porte-manteau puis claqua la porte derrière lui. *

- S'il y a quoi que ce soit, appelez-moi, entendu ? Lança t-il sans grande conviction en direction du policier de permanence, qui acquiesça l'air las, occupé à dévorer un donut.

* Mark mît une dizaine de minutes avant d'arriver au Zoo, loin d'être enjoué. Non seulement c'était une scène de crime, mais en plus, les animaux n'étaient pas son péché mignon. L'entrée était surveillée pas une horde de policiers, il leur présenta sa plaque, puis ses derniers lui indiquèrent le chemin. L'enclos aux lions, génial ... Ce que Mark détestait plus que tout, c'était toutes les grosses bêtes susceptibles de tuer un homme, dont les lions. *

- Alors, qu'est ce que l'on a ?
- Un type crevé dans la fosse aux lions, on attends les clampins de la scientifiques, mais ils sont toujours à la bourre. Je vais me chercher un café tu viens ?

* Lui, c'était Josh Horner, l'Adjoint de Mark. Un carriériste, du genre bosseur et motivé, l'un des seuls dans ce trou paumé. C'était leur première "véritable" affaire ensemble, l'occasion de voir ce qu'il vaut réellement. Le laisser aller de la scientifique venait de pourrir la matinée des deux équipiers. *

La journée s'annonçait compliquée.

[HRP : Tout petit premier post pour la mise en jambe, on y va doucement Marcus ^^
Revenir en haut Aller en bas
James Marcus
avatar
Age : 34
Messages : 536
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Dim 17 Aoû - 12:23

*Le RPD avait envahi le parc et une partie du zoo semblait fermer. Denis songeait déjà à une solution de repli. Certes les lokos avaient été construit à la va vite mais ils étaient suffisamment enfuit sous la zone des singes.*

James - Hors de question de partir précipitamment ! Dans deux heures nous aurons bientôt une réponses et personnes ne bougera d'ici.

Dailleurs il ne devrait pas déjà avoir disparu celui-là !

James - Finalement j'ai une meilleurs idées... Annette vous allez déménager les lieux en emportant tout ce qui pourrait faire remonter les enquêteurs jusqu'à Umbrella... Preuves biologiques etc... Denis Max et... heu toi le scientifique à lunette vous resterez avec moi.

*Une heure plus tard la blonde, le restant des gros bras et autres scientifiques avaient quitté les les lieux dans un camion floqué d'une tète de singes joyeux. Seul Marcus, le cobaye encore vivant faiblement, le scientifique Harper et les deux UBCS Denis et Max emplissaient encore la sale désormais quasiment vide.*

James - Une fois le test terminer ! Max vous ouvrirez la vanne de gaz, celui-ci s'accumulera dans les deux locaux et quelques minutes plus tard... BOOUM ! Scientifique Harper préparez une seringue de 10ml de Ch2m+Cl3 mélangé avec 1mm de sang prélevé d'une des sangsu du cobaye ici présent. Nous allons réparer les erreurs de ce cher Monsieur Denis Mason. Affirma-t-il sèchement en le dévisageant du regard.

*James s'avança vers Max et lui chuchota quelques choses à l'oreilles, le type costaud le regarda d'un air suspect après avoir écouté ce qu'il avait à lui dire. Puis il aquiesca de la tête et ce dirigea vers Denis. Max l'attrapa par la poignet et lui fit immédiatement une clef de bras. Le biologiste la seringue en main et prete à l'emploie s'avanca vers le nouveau prisonnier.*

James - Ainsi Monsieur Mason vous êtes responsable de la venu du RPD vous allez l’être jusqu'au bout, d'ici une heure le produit aura fait son effet. Vous vous transformerez en une espèce de schtroumpff, puis petit à petit vous mourriez étouffé par votre propre sang et tout ça en compagnie de vos amis les singes... Le scientifique vous procurera à bon soin votre valisette muni de noble sangsue non génétiquement modifié qui expliqueront les traces sur le corps de l'autres victimes. Un matériel digne d'un psychopathe en série vous sera également fournie et pour finir nous y ajouterons le cadavre de cette femme. Enfin si toute fois elle ne tient pas le coup. Les policiers assembleront les morceaux du puzzle et le tour sera joué ! Libre à eux de construire leur enquête au grès de leur imagination ! Héhéhé. Injectez lui la piqûre. Puis allez nous préparer la camionnette de singes Max, nous l'utiliserons pour filer discrètement avant l'explosion.

*La piqûre venait de lui être faite, l'homme avait tenté de se débattre mais Max était bien plus lourd et musclé que lui. Denis s’effondra au sole évanouie, d’après la synthèse biologique prescrite par le vieillard, il devrait dormir une bonne heure puis se réveiller complètement dans la vape tel un demi légume pour ensuite mourir étouffée. Le Biologiste Harper prépara la valisette comme l'avait demandé le co-fondateur d'Umbrella.*

James - Vous voyez mon chère Harper, je n'aurais jamais cru avoir autant besoin de vous. Umbrella vous remercie pour tout vos services. Le seul petit hic dans toute cette histoire c'est que Denis est un mécano à la base... Et je ne vois pas comment il pourrait être passé des moteurs de voitures son boulot officielle, à une espèce de scientifique psyco. C'est là que vous allez entré en jeu mon chère Harper ! Vous n’êtes même pas déclarez chez Umbrella et rien ne vous relis à nous. Vous travaillez en sous marin chez nous depuis 1 ans, vous êtes officiellement embauché au R.C. Hospital... Vous êtes l'homme de la situation.

*Tout doucement Max enfonça une lame de couteau dans le dos du pauvre scientifique qui venait de comprendre que ce serait lui qui porterait finalement le chapeau.*

James - Une premier cadavre dans la fosse aux lions... Puis vous êtes tombé sur Denis vous lui avez injecté cette mixture... Le type s'est rebiffé et vous a planter un couteau dans le dos... Tentant de fuir le pauvre Denis meurt de la suite de ses blessures dans la grandes cages aux singes, vous encore vivant tentez de le suivre mais succombez à la suite de vos blessures, votre valisette de dégénéré à la mains. Vos deux corps seront retrouvés la-bas... Puis BOUMMM ce qui reste du labo explosera grâce au gaz.

*Max termina d'enfoncer la lame et l'homme à lunette s’effondra au sol.*

James - Hahahahahaha , tu sais ce qui est le plus marrant dans cette histoire mon chère Max ?

Max - Non Monsieur...

James - C'est que, si des-fois ces mangeurs de do-nets du RPD et je dis bien "Ci" ils se rendent compte d'un espèce empoisonnement et je dis bien "Ci" et qu'ils aient la lucidité d'en analysé sa provenance ou sont mélange ... Ils enverront leurs test à l'entreprise pharmaceutique la plus réputé du pays ! Hahaha ha, autrement dis Nous...

*James regarda sa montre, ils leurs restaient 50 minutes à attendre avant d'avoir la réponse sur le test des sangsues et de la jeune femme, celle-ci était de plus en plus en plus blême et les sangs-sus débordantes de vitalités. Max disparu du local pour se dirigé vers l'un des véhicules du zoo, il venait d'enfilé une combinaisons du zoo sur le quel était plastifié une image de deux singes faisant la grimasse, il ajouta une casquette sur son crane rasé ainsi que des bottes à ses pieds.*

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Mark Hoffman
avatar
Messages : 32
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Dim 17 Aoû - 21:53

* Les types de la scientifique étaient arrivés avec quinze minutes de retard, et sa responsable, également médecin légiste, Sarah Lyons, prétexta un embouteillage dans le centre-ville. Hoffman n'en croyait pas un seul mot. Le problème de cette ville, c'est qu'elle est tellement tranquille, qu'une fois que quelque chose de sérieux se produit, il est difficile de se sortir de sa torpeur. *

- Bonjour Lieutenant, désolée pour ce retard. Bon, qu'est ce que nous avons, ici ? Demanda t-elle d'un ton détaché et évasif. Si Mark ne s'y trompait pas, elle voulait en finir au plus vite. Du moins, c'était l'impression qu'elle dégageait.
- Ce matin, les gardiens ont découverts le corps d'un homme dans la fosse aux lions. Ils ne comprennent pas ce qu'il s'est passé, ni comment il a pût arriver là dedans.
- Évidemment. Vous avez pût les interroger ?
- Pas encore. On vous attendait.
- Je vois. Et dans quel état est le corps ?
- Étrangement, il est en parfait état. Les lions n'y ont pas touché.
- Bien, on se mets tout de suis au boulot. Si nous trouvons quoi que ce soit, vous serez le premier informé, Lieutenant.
- J'y compte bien. Répondit sèchement Hoffman en s'en allant, laissant Lyons perplexe. Elle secoua la tête, avant de se diriger vers le cadavre.

* Josh et Mark se dirigèrent vers le personnel du parc, exceptionnellement convoqué afin de récolter leurs témoignages. Les deux hommes se répartirent les tâches, appuyés par deux autres enquêteurs. Hoffman se chargerait personnellement du directeur et du dresseur qui a découvert le corps.

- Pardonnez cette mise en scène, ainsi que ce rassemblement, mais vous pouvez facilement constater que la situation est assez tendue pour tolérer un tel remue-ménage. Je suis le Lieutenant Hoffman, et j'aimerais vous poser quelques questions. Rien de bien méchant. Commença froidement Hoffman en s'approchant du directeur, qui lui semblait antipathique à souhait.
- Bien sûr, bien sûr je comprends. Néanmoins, j'aimerais que nous en terminions au plus vite Lieutenant. J'ai un emploi du temps très chargé.
- Ça ne devrait prendre que quelques minutes. Tout d'abord, est-ce que vous connaissez cet homme ? Demanda le Lieutenant en désignant le type mort dans la fosse, entre les mains de la scientifique.
- Assurément non, je vous assure qu'il ne fait en aucun cas parti du personnel de nuit. Il ne fait pas parti du personnel tout court d'ailleurs, cet homme est un parfait inconnu.
- Aurait-il pût être un visiteur ?
- Non, non, non. Lors de la fermeture du parc, absolument chaque recoin est passé au peigne fin. Le personnel de sécurité s'assure chaque jours qu'aucuns visiteurs ne puisse passer une nuit avec les animaux si l'envie leurs en prenait. Cet homme ici, est un malfrat qui s'est introduit illégalement dans mon parc.
- Vous êtes certain de ce que vous avancez ?
- Vous comptez me faire perdre mon temps encore longtemps, Lieutenant ? Je ne connais pas cet homme. C'est tout ce que je peux vous dire.
- Très bien, j'aurais une dernière question. Continua Mark, résigné.
- Faites vite, je vous prie. S'agaça le directeur, visiblement pressé par le temps.
- Que faisiez-vous hier soir entre 19 heures et 6 heures du matin, heure à laquelle à été retrouvée le corps.
- Qu'insinuez-vous par là, Lieutenant ? Vous me soupçonneriez d'être lié à tout ça ?

* Mark détestait ce genre de personne. Toujours en train de l'ouvrir, à émettre des suppositions douteuses. A s'imaginer être plus fort, ou plus malin que lui. De véritables joutes verbales. *

- Écoutez, jusque preuve du contraire, vous êtes tous des suspects. J'espère que c'est bien clair. Tant que nous n'avons pas une idée précise de ce qu'il s'est passé, ni de l'identité de l'auteur du crime, nous nous devons d'explorer toutes les pistes.
- Hé bien, vous perdez votre temps avec moi, Lieutenant.
- Au risque de me répéter. Que faisiez-vous hier soir entre ...
- J'étais chez moi, ma femme pourra en témoigner !
- Merci de votre coopération, monsieur. Vous pouvez vous en aller. Répliqua aussitôt Hoffman, avec un air faussement reconnaissant.

* Le même cirque se reproduisit avec le dresseur qui affirmait avoir trouvé le corps aux alentours de six heures du matin, comme il l'avait mentionné à l'agent de police qui l'avait interrogé en arrivant sur les lieux. Il tenait la même version que le directeur concernant l'identité de la victime. Elle était inconnu au personnel du parc, et c'était certainement un rôdeur, ou un inconscient qui s'était improvisé une balade nocturne. Josh n'eût rien de nouveau non plus. Il était confronté au même problème que Mark. La question la plus étrange restée en suspend, c'était les conditions de la mort de cet homme.  Il n'avait pas été dévorés par les fauves. Les deux hommes se séparèrent à nouveau. Josh s'occupait de vérifier la vidéo-surveillance, tandis  qu'Hoffman se dirigeait alors vers Lyons qui terminait d'examiner la dépouille. *

- Alors ? Demanda Hoffman en s'accroupissant près de la jeune femme.
- Hé bien, il y a des marques sur les poignets et les chevilles qui témoignent d'entraves, je présume. Mais le plus important, c'est ses petites traces de morsures sur tout le corps. Il faudrait pousser l'examen dans nos locaux.
- Ce type n'est donc certainement pas arrivé ici sans raison. Ok, remballez-moi ça. Bon boulot Lyons.Ordonna Hoffman en tapotant sur l'épaule de Sarah et tandis qu'il se relevait, son téléphone sonna. C'était Josh.

- Mark, j'ai du nouveau, et tu vas être étonné de voir ce que j'ai sous les yeux. On t'attends.
- J'arrive tout de suite.

* Josh était son meilleur enquêteur, et s'il avait du nouveau, ce n'était pas du baratin. La vidéo-surveillance avait certainement pût filmer l'incident. Ils auraient peut-être même un visage, une piste, n'importe quoi ! Hoffman se dirigea vers le bureau de la sécurité et trouva rapidement son équipier, accompagné de deux gardiens. Ils étaient tous trois postés devant une vingtaines d'écrans diffusant les images de la vidéo-surveillance. *

- Regarde, ici ! S'exclama Horner en pointant du doigt l'un des écrans.

* L'on voyait clairement un homme, l’agresseur présumé, avec quelqu'un sur les épaules. Certainement la victime. Il la déposait dans l’enclos aux lions tandis que les fauves étaient endormis. *

- Vous pouvez retracer le parcours de ce type ? Savoir d'où il sort ?
- Bien sûr, il suffit de ...

* Soudain tous les écrans s'éteignirent, les lumières sautèrent les générateurs poussèrent une longue plainte. Une coupure de courant, au moment le plus critique de l'enquête. Une vaste blague. *

- Génial. Ça vous arrive souvent de disjoncter ? Demanda Horner tandis qu'un des gardiens trifouillait les plombs.
- Non, et d'ailleurs, le problème ne vient même pas du disjoncteur. Tout est OK dans le boitier. Je comprends pas. S'étonna le vigile en se grattant la tête.
- Coupure sectorielle ?
- Bah, je vois plus que cette explication. Répondît Josh, désabusé.
- Bon, une fois que le courant est revenu, retrouvez la trace ce type, et contactez moi.

* Les deux gardiens acquiescèrent, et entamèrent une discussion sur l'affaire tandis que les deux policiers sortaient du poste de sécurité. Hoffman soupira. Ils étaient si près du but. *

- Quand j'ai interrogé les gardiens, ils m'ont affirmé que personne n'était entré dans le parc. Absolument personne. Donc ça vient forcément de l'intérieur. Quelqu'un nous as mentis, ou alors la prétendue sécurité du site n'est pas vraiment ce qu'elle est.
- Il y a autre chose qui me chiffonne, Josh. Si les caméras ont bels et bien enregistrées ce soir là, et en admettant qu'il y a toujours un gardien derrière les écrans. Pourquoi personne n'a rien vu ?
- Je parie vingts dollars que le type de permanence s'est endormi devant les écrans. Ricana Horner en allumant une cigarette.
- Essaie de savoir qui était responsable de la vidéo-surveillance hier soir et fais le passer à table. Il a peut-être des liens avec l'auteur du crime.
- Comme tu voudras, et toi, qu'est ce que tu vas faire maintenant ?
- Je vais passer le parc au peigne fin avec la criminelle. Si personne n'est entré, ni sorti du parc, le problème vient forcément de l'intérieur.


Dernière édition par Mark Hoffman le Lun 18 Aoû - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Marcus
avatar
Age : 34
Messages : 536
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Lun 18 Aoû - 16:20

*Un quart d'heure plus tard Max revint dans le sinistre local.*

Max - Monsieur la camionnette est prête mais ca grouille de flics partout, je crains que notre sortie en camionnette ne soit compromise.

James - Ne t'en fais pas j'ai même un plan C si le B échoue lui aussi.

Max - Monsieur si je peux me permettre... Heumm, il y a les cameras...

James - Occupez vous en en soyez de retour avant 30 minutes, il sera bientôt l'heure de vérité.

*Max s'extirpa par la porte tel un molosse passant par un chatière. Le type habillé en personnelle du zoo s’empara d'un seau d'eau et remonta le long de l'escalier. Quelques dix minutes plus tard l'octogénaire se retrouvait dans le noir complet, il alluma un zippo et vin caresser les mèches de quelques bougies parfumées qui traînaient encore dans un coin de la pièce. Il ne cessait de regarder sa montre, le virus M était censé fonctionner. Birkin avait synthétisé tout les éléments et selon lui le procéder devait fonctionner cette fois ci. James enleva sa blouse rouge et blanche et enfila un costume gris digne des plus grandes soirées, il passa un coup de chiffons sur sa canne et enfila des lunettes noirs. Il n'était pas habitué à avoir la vision tinté, mais il ne fallait pas qu'il soit reconnu dans ce parc. À vrai dire c'était un cadeau d'Albert, son élève d'autre fois, James les avait garder. Il enfila son chapeau en soie et contempla la jeune femme parcouru de petits spasmes et de gigotement. Quelques gémissements sortaient de sa bouche, Marcus s'approcha encore en contempla les sangs sues. Une s'était arrêtée, elle devait être à son paroxysme. Le vieil homme s'empara de la glacière modérément réfrigérée et y glissa le premier spécimen. Il sortit un seringue de la pochette accroché à la glacière et préleva 5 ml au mollusque gonflé à bloque, puis vint le mélanger à une solution que William avait lui même préparé.*

Si ça vire au vert mon élixir de jouvence aura fonctionné si c'est violet... Il faudra tout recommencer.

*La fiole était actuellement rougeâtre et alors qu'il la contemplait tel un gamin regardant la première neige d'hiver tomber, Max pénétra le local faiblement éclairée.*

Max - C'est fait Monsieur. Un grand seau d'eau sur le transformateur d'alimentation principale du parc et le tour était joué.

James - Vous ne vous êtes pas fait voir ?

Max - Non Monsieur . Je suis resté dos aux cameras et personnes ne m'a suivit. Je pense qu'il serait judicieux de partir maintenant, j'ai repéré un chemin encore non surveillé.

James - Ce n'est pas encore l'heure dans quelques minutes j'aurais ma réponse et dans un quart d'heures mes petites sang-sues seront toutes débordantes de vitalité... Enfin je j’espère. Ce n'est qu’après que nous partirons. Expliqua-t-il en agitant le flacon rougeâtre qu'il tenait en main.

*Il empoigna une seconde bestiole qui ne gigotait plus et répétât le procéder dans une seconde fiole. Il fallait toutes les tester... Il en restait encore deux sur le corps de la jeune femme.*

James - Mazeltoff, ça commence à virer de couleur.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Mark Hoffman
avatar
Messages : 32
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Mar 19 Aoû - 2:52

* Hoffman, aidé par cinq agents de la brigade criminelle, fouillaient le parc depuis maintenant dix minutes. Toujours à la recherche d'une éventuelle piste. Entre temps, Josh l'avait appelé pour l'informer que le transformateur avait été saboté, ce qui avait été à l'origine de la coupure de courant.

Apparemment, quelqu'un ne voulait pas que l'on fourre le nez dans ses affaires.

Ce qui rendait l'enquête d'autant plus intéressante. Il reçut également un appel de Sarah Lyons, qui, après une étude plu poussée du cadavre, lui annonça que la victime avait été en contact direct avec des sangsues. Les morsures et autres traces caractéristiques de succions en étaient les preuves mêmes.

En outre, le corps du macchabée avait été vidé de la quasi totalité de son sang, ce qui incriminait un peu plus les mollusques. Pour en arriver à un tel résultat, et le nombre de marques en témoignait, l'homme avait été en contact avec un nombre impressionnant de ces sangsues.  

Mais pourquoi ? Pourquoi avoir fait-ça ? Quel était le but ? Était-ce l’œuvre d'un tueur en série ? Était-ce uniquement un règlement de comptes ? Son téléphone sonna une troisième fois. Il soupira, décidément, ça ne s'arrêtait jamais.

- Hoffman, j'écoute.
- Lieutenant, on a une jeune femme au volant d'un camion du zoo qui voudrait sortir.
- Hors de question. Pas sans une fouille en règles. Vous faites sortir le conducteur, vous l'interrogez, vous me fouillez minutieusement ce camion, et ensuite vous m'appelez pour que je donne l'autorisation finale. Ne le laissez pas sortir avant. Les consignes sont claires, personne n'entre, ni ne sort.
- Lieutenant, le directeur s'interpose.
- Rappelez-lui que toute entrave à la justice, est passible de poursuites et d'une condamnation.

* Les policiers se séparèrent afin de couvrir une plus grande surface. Mark, accompagné d'un autre flic, s'occuperaient de la galerie aux singes. Les deux hommes arrivèrent devant le local, dont la lourde porte en métal était flanquée de deux tête de singes qui faisaient la grimace. Mark actionna la poignée, et la porte s'ouvrit avec difficulté, accompagné d'un horrible grincement.

Il faisait sombre. Assez sombre pour que Mark soit contraint d'allumer sa lampe torche. La coupure de courant ne rendait pas les choses faciles. Face à lui, un escalier descendait. En effet, l'enclos aux singes était en réalité une galerie souterraine, les visiteurs étaient abrités, quand aux singes, leurs enclos étaient à ciel ouvert, permettant à la lumière du soleil de leur fournir une luminosité naturelle.

Mark descendit les marches une par une, prudemment. Il ne voyait pas grand-chose et cela faisait naître un profond mal-être en lui. Chaque son était amplifié à son maximum, et le clapotis résonnant de quelques gouttes d'eau rendait l'endroit vraiment glauque. Une fois arrivés dans la galerie, les singes, en les voyant arriver, s’affolèrent hurlèrent, cognèrent, comme s'ils étaient enragés. Mark n'aimait vraiment pas les animaux. Certains venaient s'écraser contre les baies en plexiglas, tandis que d'autres tournaient sur eux même, ou se balançaient sur les branches de leurs arbres.

- Qu'est ce qu'ils leur prends ?
- J'en sais rien. Restez concentré.

Cela avait le mérite d'être clair, des animaux fou furieux ne devaient pas les empêcher de réunir les indices nécessaires à la résolution de l'affaire. Les deux policiers arrivèrent devant une autre porte qui n'était pas celle pour sortir. Sûrement un local technique, ou les réserves. Les singes avaient cessés de faire la foire, et un silence pesant s'installa dans la galerie. Enfin presque. Des voix retentirent, de l'autre côté de la porte. Hoffman sursauta, son téléphone sonnait, et les singes s'affolèrent encore une fois, il n'arrivait plus à distinguer les voix qu'il avait entendu. Ce n'était pas normal qu'il y ait des gens ici, tout le personnel était regroupé dehors. Il coupa le téléphone, ouvrit la porte rapidement. Une scène surréaliste s'offrît à lui. Des tables métallique étaient disposées ci et là, une jeune femme reposait sur l'un d'elle, presque nue. A terre, un homme inconscient, et un autre, en blouse blanche, égorgé. Deux individus se tenaient au milieu de la salle. Un vieil homme, paré d'une canne, tenant une fiole entre ses doigts, il semblait en effervescence. L'autre était plus jeune, plutôt costaud.

- Police de Raccoon, ne bougez plus et mettez vos mains en évidence ! Dit calmement Hoffman, son arme braquée vers les deux suspects tandis que le policier qui l'accompagnait l'imitait.
Revenir en haut Aller en bas
James Marcus
avatar
Age : 34
Messages : 536
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Mar 19 Aoû - 16:24

James - VERT !! C'est VERT Max vous entendez ça !

*La synthèse avait fonctionné, bientôt il répétât 4 fois l'opérations en rangeât soigneusement les sangs-sus dans la glaisière. Tout avait superbement fonctionné excepté le légé détails que la jeune femme venait de succomber. Mais Marcus s'en fichait.*

Max - Monsieur Annette et les autres ont du mal à quitter le complexe.

James - Si ils doivent passer le Control qu'il joue le jeux... Je ne voix pas d'autre solutions... Et le directeur ! Il fiche quoi ? Je le paye déjà assez chère pour qu'il s'occupe de tout ces problèmes.

*Le matériel était soigneusement dissimulé dans des faux fonds de caisse de nourriture pour singes et autres litières, mais un douanier digne d'un junkie pourrait vraisemblablement débusquer la faille au bout de plusieurs minutes. Heureusement tout ceux présent dans le camion étaient sous couverture et sous fausses identités, made in Umbrella. James avait su garder les brebis galeuse près de lui. M'enfin il était temps de déguerpir, quand tout à coup les singes au dessus se mirent à hurler, cela signifiait que des inconnus aux zoo avaient pris la mauvaise porte.*

Max - La police ?

James - On remballe, ,ouvrez la vanne de gaz et sectionnez là que personne ne puisse la refermer. On fiche le camps.

* James sortir son cellulaire et envoya un message : [CODE ROUGE AU ZOO DE RACCOON CITY ] Une fois le message partie James effaça l'historique et ses fichiers compromettant ainsi que la moitié de ses contacts. Il souffla méthodiquement sur toutes les bougies afin de ne pas créer un stupide accident. Il était trop près du but pour tout faire capoter maintenant. Le virus T était en pleine bourre et le virus M venait tout juste de naître. La porte venait de s’ouvrir. Une odeur de gaz vint caresser les narines du barbu. Les coups de feu étaient désormais à exclure sous peine de tout faire sauter.*

R.P.D. - Police de Raccoon, ne bougez plus et mettez vos mains en évidence !

James, restant de dos - Dieux merci vous êtes enfin là ! Ce fou furieux, désignant le chimiste mort au sole, m'a enlevé et m'a ramener ici, je me suis fait séquestré avec cette jeune femme là. Mais elle est morte.

*Le gaz continuais à remplir la pièce et bientôt Max se mit à tousser.*

James - C'est ce jeune homme là qui m'a sauvé... Ne tirez pas il y a une fuite de gaz !! lâcha-t-il faussement apeuré, tout en regardant sa montre illuminé dans la nuit.
*Cela faisait environ une heure que Denis avait reçu la piqûre et ce que Marcus attendait ne tarda pas à se mettre en évidence. Le réveil du pouilleux... Celui-ci se mit à gigoter puis il se leva péniblement, la bave aux lèvres et marmonnant des phrases incompréhensible il se dirigea vers la source de lumière... Celle de la lampe torche des deux policiers.*

James - Ne tirez surtout pas Monsieur l'agent, sinon nous sauterons tous.

Denis s'avançait vers vers les deux policiers en boitant péniblement, complètement drogué et bientot definitivement empoisonné il tentait de s'exprimer.*

- Eu on eux... eu on eux...i on ai a...

*La panique se ressentait sur les deux policiers le faisceaux de la lampe bougeait dans tout les sens un peu comme pour essayer de voir tout le monde. Marcus toujours de dos s'était avancé lentement vers la seconde porte du local. Dans le noir, le gaz, la confusion et l'intervention de ce chère Denis, à qui il restait tout au plus 3 minutes à vivre, les deux malfrats s'étaient enfuit par la petite et seconde porte du local. Celle ci menait dans la second pièce. James déposa une bougie au milieu de la seconde pièce et l'alluma.*

James - Si ils ouvrent la porte, tout explose. Fichons le camps. Mon contact devrait nous faire sortir d'ici sans soucis.

* Les deux passèrent une dernière porte et s’engouffrèrent à présent dans un escalier les ramenant à la surface. Le local avait été imaginez de la sorte : deux escaliers, deux locaux et une porte commune. Deux escalier/local jumelé en définitive. Arrivé en haut des escaliers le portable de Marcus vibra, message inconnu, le numéro était caché : [ Je viens d'arriver sur cite, la femme de l'Intello à quitté les lieux avec ses moutons. Demande localisation exacte du grand méchant loup.] Marcus effaça le message et ne tarda pas à répondre à son interlocuteur. Wesker était de la partie, le code rouge était en vigueur.* .

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Mark Hoffman
avatar
Messages : 32
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Jeu 21 Aoû - 17:10

- Dieu merci vous êtes enfin là ! Ce fou furieux m'a enlevé et m'a ramené ici, je me suis fait séquestré avec cette jeune femme là. Mais elle est morte.

* Mark braquait toujours son arme sur le vieil, tandis que son équipier avait l'autre en joue. C'était quoi cette histoire d'enlèvement ? Il jeta un rapide coup d’œil à la jeune femme inerte sur la table métallique. Ses poignets et ses chevilles étaient attachées, cela rejoignait l'hypothèse de Lyons qui affirmait que les victimes étaient entravées. Ses yeux filèrent ensuite en direction de l'homme en blouse blanche. Il baignait dans son sang, égorgé. Comment auraient-ils pû le tuer, s'ils étaient attachés comme cette jeune femme ? Mark trouvait aussi étrange que le vieil homme ait rangé si subitement sa fiole. Sceptique, il s'apprêtait à poser des questions, car il en avait des tas. Mais il fût interrompu par le vieillard qui n'avait même pas pris la peine de se retourner.

- C'est ce jeune homme là qui m'a sauvé... Ne tirez pas il y a une fuite de gaz !! Hurla t-il finalement, apeuré.

* Du gaz ? Mais comment ? Pourquoi ? *

- Monsieur, retournez-vous je vous prie ! Lâcha finalement Hoffman, l'air sévère, se faisant plus menaçant que jamais.

* Soudain, les lampes des deux officiers de police se braquèrent sur le deuxième homme à terre. Il tremblait, convulsait, gigotait dans les sens, comme s'il était possédé. Hoffman pointait successivement sa torche sur le vieillard, et son acolyte, puis sur l'autre homme qui se relevait avec difficulté.

Un coup d’œil à son équipier lui fît remarquer que ce dernier semblait affolé, Hoffman rabattît son doigt sur la gâchette de son arme.  *

- Ne tirez surtout pas Monsieur l'agent, sinon nous sauterons tous.

* Mark grogna de mécontentement. Cette situation ressemblait à un vaste piège, mais rien n'était sûr. Toutes les réponses à ses questions se tenaient là, sous ses yeux, et pourtant, tout semblait également lui échapper, tout allait s'envoler en fumée, et c'était le bon mot.

La bave aux lèvres, les yeux injectés de sang, celui qui était inconscient quelques minutes plus tôt boitillait désormais péniblement vers les deux gardiens de la paix. Il prononçait des phrases inintelligibles, incompréhensible et intraduisible. Comme si sa langue ne parvenait plus à bouger, on aurait dit qu'on lui avait lavé le cerveau, qu'il avait perdu tous ses sens moteurs et psychiques.

Mark braqua encore une fois sa lampe sur le vieil homme qui ne daignait se retourner.

- Monsieur, retournez- vous ! Tout de suite ! Hé ! Hurla Mark, fou de rage, lorsque le vieillard s'engouffra dans la porte devant lui, de l'autre côté de la pièce, suivi par son acolyte. Occupes-toi de lui !Cria t-il à l'intention de son équipier, vis-à-vis du drogué.

* Ce dernier plaqua l'homme à terre, et le menotta immédiatement, tandis qu'il remontait les autres escaliers pour l'embarquer. Quant à Mark, ce dernier ouvrit la porte à la volée, une bougie trônait sur une caisse en bois. Pris d'un coup de sang, il monta les marches trois par trois avant que tout n'explose derrière lui. Il ouvrit rapidement la porte coupe-feu, la referma brutalement. Lorsqu'il se retourna, quelque chose de glacé se posa sur son front, une arme de poing.

- Comment on se retrouve, Mark ? Cette voix goguenarde et méprisante, ce regard ironique et arrogant. Un coup de crosse dans la figure et deux coups de genoux plus tard, Mark était à terre, et crachait son sang.

- Eames, espèce d'enfoiré, mais à quoi tu joues ? Articula Hoffman en tentant de se relever, immédiatement plaqué au sol par le faussaire qui pris appui sur son dos.
- Tu me blesses quand tu dis des choses pareil. Le boulot, c'est le boulot, et je ne refuse jamais l'argent. Tu sais, ce contrat est super lucratif. Expliqua t-il avec un air dédaigneux, le sourire aux lèvres, exagérant chacun de ses mots.

Derrière lui, Marcus s'impatientait.

- Bon, allez, et ne le prends pas personnellement, hein ? C'est pas contre toi.

Eames recula, puis tira une unique balle sur Hoffman.

* Pendant ce temps-ci, l'autre policier, l'Agent Keller, était parvenu à sortir de la pièce pleine de gaz, il se trouvait maintenant dans la galerie, les singes étaient plus énervés que jamais. Au fond du couloir, un homme s'avançait vers lui, il ne le distinguait pas très bien avec l'obscurité. Sûrement un de ses collègues qui avait entendu l'explosion. Lorsqu'il se retrouva près de cet inconnu, il reconnu le gilet des S.T.A.R.S. *

- Laissez-moi vous aider. Dit-il d'un ton avenant.
- Rah, merci, je sais pas ce qu'il s'est passé, j'ai sorti ce type de cette pièce au fond, puis tout à explosé, Hoffman, est parti à la poursuite de deux suspects, je sais pas s'il est encore en vie.
- Peu importe. Répliqua le STARS en enfonçant son Samuraï Edge dans le ventre du policier qui n'eût pas le temps de réagir. Il pressa quatre fois la gâchette, quatre détonations, quatre éclairs lumineux, puis, lorsque ce dernier s'écroula, il logea une balle dans la tête de Denis dont la boîte crânienne explosa en morceaux.

Deux mares de sang se formèrent sous les rangers de l'homme qui ajustait ses lunettes de soleil, avant de s'en aller sous les hurlements des primates.

La partie est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
James Marcus
avatar
Age : 34
Messages : 536
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   Lun 25 Aoû - 17:32

HJ : J'ai pas le temps de me relire, je poste comme ça, bonne lecture DJ:

*L'air fraîche de fin de journée venait rafraîchir ses joues, la montée des marches à cette vitesse avait été un calvaire. Le vieillard était essoufflé et du s’arrêter juste après la porte coupe feu. Un homme se tenait là juste devant eux, il se présenta rapidement sous le nom de Eames, mais à la grande surprise de James la porte s'entrouvrit à nouveau. C'était cet inconscient de policier qui les avait suivit et avait réussit à courir plus vite que l'explosion, ce n'était visiblement pas le cas de son collègue... L'explosion retentit juste après qu'il est refermé la porte et Eames lui pointa le canon de pistolet sur la nuque. Une discussion s’enchaîna à laquelle James ne prêta pas attention. Il scrutait déjà un endroit derrière lequel se mettre à labris en attendant leur ticket de sortie. Une détonation retentit et le policier se retrouva au sol. James se retourna vers Max donne moi son arme.*

James- Je sens que j'en aurais peut être besoin.

*Max se baissa et ramassa l'arme du policier, et s'empara aussi de deux chargeurs. Il les remis à Marcus et commença à ouvrir un chemin le long de la façade du bâtiment voisin. Le temps qu'il avançait Marcus réfléchit à ce qu'Annette leur avait dit.*

...Un certain Eames à eut les recommandations de Wesker... J'imagine que je peux lui faire confiance ? Difficile à dire, une balle dans le dos par un traître se ne sera pas la première fois.

*Marcus decida de rester prudent et s'assura de régler le dernier doute qu'il le préoccupait.*

James - Le capitaine est sur les lieux ? Interrogea-t-il prudemment sans donner le exact.

*L'homme répondit par l'affirmation et Marcus se sentit rassuré. Il tenait fermement la glacière et mal-grès que cette petite dizaine de kilos était un fardeau et qu'il ralentissait encore plus sérieusement le trio. Marcus n'avait aucune intention de la confier à qui que se soit. Il venait enfin de réaliser l'un de ses plus gros projet, omnibuler par ses sangs-sues il refusa l'aide que venait tout juste de lui proposer Max. Ils étaient à présent à quelques centaines de mettre du local adossé à au cabanon du glacier adjacent au parc à girafes, Marcus demanda un arrêt, histoire de reprendre du souffle. Les yeux fixés vers le sol et la respiration haletante  une force surpuissante s’affaissa vers lui, lui pousser son chapeaux et humidifiant goulûment le haut de son crane. Se laissant déséquilibré James pris peur et avec nervosité braqua le pistolet vers le haut et pressa plusieurs fois la détente en direction de se qui venait de le toucher. Max le regarda avec stupeur en lâchant avec confusion, "Monsieur ce n'était qu'une girafe..."*

Eames - Maintenant nous sommes repérés, le bruit va attiré des policiers, il faut bouger !

Personnes ne me volera mes précieuses sangs-sues !!! Même pas un animal de vitrine digne d'un bible-au.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Meurtre en série... La naissance du virus "M"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meurtre en série... La naissance du virus "M"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» le plus grand virus jamais connu
» Condamné pour meurtre, libéré car la morte est vivante...
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» Tentative de meurtre à l'exodar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM RESIDENT EVIL BSO :: Raccoon City :: Raccoon Zoo-