Pour tous les passionnés de la série Resident Evil, basé du jeu-vidéo de CAPCOM
Les posteurs les plus actifs du mois
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Sondage
Quel est la plus belle fille de resident evil
Ada Wong
32%
 32% [ 7 ]
Ashley Graham
0%
 0% [ 0 ]
Claire Redfield
27%
 27% [ 6 ]
Jill Valentine
18%
 18% [ 4 ]
Excella Gionne
14%
 14% [ 3 ]
Rebecca Chamber
9%
 9% [ 2 ]
Total des votes : 22

Partagez | 
 

 Exploration Imprévue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Exploration Imprévue   Mar 28 Oct - 15:42


*Cela faisait déjà quelques jours qu'il avait posé ses valises à Raccoon City, Barry et Enrico avait fait des pieds et des mains pour que les deux équipes se retrouvent sur ce cite. Et mal-grès sa faible expérience du terrain et le peu de jour qu'il venait tout juste de passer ici, Richard ne voyait vraiment pas pourquoi ils avaient fait venir autant de monde dans une ville qui paraissait à première et même a seconde vu, aussi paisible. Le policier arpentait la foret pour son premier jour de repos. Il était en civil et à vrai dire n'avait pas encore eut grand chose à faire à son arrivé au commissariat. Marini leurs avait dit de s'imprégner des lieux et des paysages et que cela les aiderai plus tard dans leurs enquêtes et même pour certaines poursuites inattendus. Alors qu'il songeait à tout cela, le clignotement de la lumière rouge sur le pupitre vint le sortir de ses pensées. Et pour continuer une odeur de brûlé vint lui caresser les narines. Le capot fumait.*

Richard - Merde, je savais que j'aurais du demander à Brad de regarder ça !

*Aiken se gara sur le coté tout juste avant que la voiture ne cale. Il frotta instinctivement sa poche droite... vide.*

...Zut j'ai oublier mon portable à l'appartement...

* Le blondin sortit un peu confus de sa voiture et ouvrit le capot, il n'y connaissait pas grand chose en mécanique mais assez pour voir qu'une courroie avait lâché et que le bout de caoutchouc était en train de fondre sur la carcasse du moteur. Il n'irait pas plus loin, ça s'était clair. Il referma le capot fumant et s'adossa sur la portière arriéra de sa Ford rouge. Heureusement il avait manger à midi, sa montre venait de biper 14 h 30 et personne n'était encore passé. Il avait bien songé à prendre la route à pieds, mais cette foret était immense et pire encore il n'aurait pas forcement su comment faire pour revenir à l'automobile avec le garagiste...*

Je crois que ça va être long...

*Plusieurs longues minutes après, une voiture passa enfin et s’arrêta par la même occasion.*

____________________________________



Dernière édition par Richard Aiken le Jeu 30 Oct - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Mer 29 Oct - 22:03

- Rien à foutre. Pesta le brun, affublé d’un gilet de cuir sans manches et couvert de divers patchs rectangulaires venant du monde biker. J’ai déjà donné beaucoup dans ma vie. Tout ce que je souhaite dorénavant, c’est que tout ceci se termine bien vite pour que je puisse me barrer de cet endroit peuplé de libéraux.

- Vous ne comprenez pas. Répliqua la voix féminine à l’autre bout du fil. Il en va de la sécurité nationale.

Le borgne regarda alors autour de lui, combiné téléphonique toujours écrasé contre l’oreille et enveloppe corporelle à l’abri du vent s’étant levé depuis quelques minutes déjà. Il posa alors sa main libre, soit la gauche, contre le verre de la cabine avant de proférer ses pensées, le ton de sa voix faisant presque trembler les fondations mêmes de la capsules transparente dans laquelle il était emprisonné tandis que sa main s’était retrouvée dans la poche de son blue jeans.

- Et voilà, nous y sommes. Le putain de discours pseudo héroïque concernant la justesse de notre objectif commun et de l’inévitable réussite qui nous attend tous au bout du chemin. Eh, si vous voulez un conseil entre personnes du métier, dites à ce merdeux d’Armstrong de se calmer à l’avenir avant que je ne lui brise la nuque.


- Où êtes-vous en ce moment ? Quémanda l’individu de sexe féminin sans prendre compte du ton de voix de son interlocuteur. Laissez-moi envoyer Valkyrie à votre position, peut-être sera elle capable de désamorcer la situation avec un meilleur tact.

Le protagoniste observa alors ses alentours encore une fois, comme espérant repérer de la sorte un quelconque repère spatial mais sans succès, à part des arbres se ressemblant tous à première vue et une unique route quasi-déserte traversant la masse verdâtre que composait ces derniers, rien de bien atypique à la région.

- Je suis dans la forêt qui borde la ville, je ne vois qu’une seule et unique route. Avoua le type habillé d’un gilet cuir d’un ton qui était redescendu à un niveau acceptable.

- Vous ne pouvez pas être plus précis ? Cette forêt est plutôt dense. Demanda de nouveau son interlocutrice.

- Vous êtes la personne voulant calmer le jeu, démmerdez-vous comme une grande avec les informations que je viens de vous fournir. Répondit-il sèchement avant de raccrocher le combiné.

Il quitta alors la cabine téléphonique avant de passer ses deux mains sur son gilet cuir d’un noir plus sombre que la nuit. Faisant pencher sa tête en avant, il admira cette dernière et les nombreux patchs attachés à celle-ci qu’il avait gagné grâce à des années d’effort et de travail investis dans son club de motards. Ainsi, ces bouts de matière textile (entre autres) étaient métaphoriquement des trophées, fruits de son mérite. Sans s’attarder sur ces derniers, il passa sa main sur son dos et senti le relief des trois dernières éléments cousus, s’attardant sur celui du milieu soit une reproduction du Dieu nordique Odin, aussi emblème de ce groupe d’esprits libres dont il faisait partie.

Se dirigeant vers le deux roues garé sur le bas côté, il extirpa de ses deux poches de gilet une paire de mitaines en cuir qu’il utilisa pour habiller ses mains avant d’enfourcher l’appareil mécanique, une Harley-Davidson XL Sportster dépourvue de couleurs. C’est alors qu’il enfourcha son véritable destrier des temps modernes avant de s’engager sur l’unique artère présente, le bruit de son moyen de locomotion troublant alors le silence environnant tandis qu’il gagnait de plus en plus de vitesse, comme si le fils d’Odin était prêt à partir de nouveau en guerre, cheveux au vent et couteau abrité dans l'une de ses deux bottes de combat…

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Natasha Lindgren
avatar
Age : 21
Messages : 2032
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Jeu 30 Oct - 16:43

Tess Gardner s'était rendu' dans la forêt Arklay en direction du Manoir Spencer dont elle n'avait plus de nouvelle depuis plusieurs jours. Sa sœur Carolina s'y trouvait et elle était donc inquiète ce qui était étonnant car les deux sœurs orphelines ne s'étaient retrouvés que récemment. De plus Tess savait très bien que Carolina n'avait aucune attache humaine et que son seul but était la préservation de la planète en prônant la domination de la nature. Tess avait la même idéologie en bien plus contrastée cependant, mais la plus grande différence et qu'elle arrivait à s'attacher aux membres de sa famille et à quelque rares amis. Elle était aussi très sociable contrairement à elle et savait jouer de son charme pour obtenir ce qu'elle voulait, mais ce n'était pas de ces talents là dont elle avait besoin pour sa quête.
Seul son sens de l'orientation, sa discrétion et sa capacité à conduire une voiture lui seraient utile. Il ne fallait qu'elle éveille les soupçons d'Umbrella car même si elle était une scientifique assez haut placée et qu'elle était au courant de leurs activités, elle n'était apparemment pas censé savoir ce qu'il s'y tramait, car personne ne voulait rien lui dire sur le devenir du domaine Spencer.

C'est dans la forêt sombre du à la densité des arbres qu'elle s'était engagée depuis quelques heures avec sa voiture, le domaine était immense et il était difficile de s'y repérer, surtout que c'était la première fois qu'elle y pénétrait...
De plus elle ignorait totalement où était le manoir, il n'était situé sur aucun plan et il fallait donc qu'elle se débrouille par ses propres moyens. Ne voulant pas attiré l'attention elle pris une voiture assez passe partout française qu'elle a loué a un particulier contre une somme d'argent assez conséquente. C'était une Citroën AX grise de 1986 qui avait l'air d'avoir bien vécu. Cependant elle n'avait pas pris la peine de se s'habiller de la même manière et était vêtue d'un tailleur crème d'une marque assez luxueuse, en total contraste avec son moyen de locomotion.

Juste après un virage à une vingtaine de mètres, une voiture  rouge était arrêtée en plein milieu du chemin et un homme se trouvait à côté, le capot fumant et même si elle était loin d'être experte en mécanique, elle pouvait conclure qu'il avait eu un problème technique... Malheureusement pour elle, elle était obligée de s'arrêter, l'homme l'avait vu et il était trop compliqué de manœuvrer pour faire demi tour et trouver un autre chemin pour l'éviter...

Elle s'arrêta donc, demanda à l'homme ce qu'il se passait: il avait apparemment un problème de courroie et n'avait pas de téléphone pour contacter quelqu'un.

-Je vais vous prêter le mien, dit elle d'un sourire charmeur malgré l'impatience d'en finir avec ce contretemps.

Malheureusement il n'y avait pas de réseau à cet endroit de la forêt.

- Bon et bien je crois qu'on va devoir bouger un peu...

Ce problème technique l'agaçait fortement et elle regretta d'emblée de ne pas avoir fait demi tour et d'avoir une légère morale malgré tout...

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Jeu 6 Nov - 22:40

Richard - Pas de réseau... Et même avec du réseau je ne connais personne ici, ça fait une semaine que je suis arrivé ici et j'ai tout mes contacts dans la base de donnée de mon téléphone, mais merci quand même. Fit-il avec un sourire embêté.

- Bon et bien je crois qu'on va devoir bouger un peu...

Richard - Merci c'est gentil, si cela ne vous dérange pas, ça m’enlèverait une épine du pied. J'habite à Raccoon City en fait. Enchanté, je m'appelle Richard.

*Alors que la jeune femme lui répondait, une autre voiture arrivait à toute blinde et comme si elle était conduite par un camicaze et elle vint s'écraser contre la Citroën de la demoiselle. A cette vitesse le conducteur ne pouvait qu’être mort. Richard se précipita coté passagé. L'homme au volant était inerte et à ses cotés reposait un Golden rot-river inactif recouvert de multiples blessures, des morsures à première vu, comme si il s'était battu avec un autre chien. Aiken, s'empressa de parler à la victime mais pas de réponse, en l'examinant il remarque que lui aussi était mordu de partout...*

Richard - Bon sang... Qu'est ce qui leur est arrivé.. Ce type n'a même plus d'oreille, ils ont se faire agresser par un ours ou je ne sais quelle animal sauvage ! Merde ça sent l'essence ! Aider moi à le dégager !

* La ceinture était bloquer et une flamme bientôt apparu par dessous le tableau bord. Richard s'extirpa de la cabine et fonça à son véhicule, ouvrit le coffre, attrapa son couteau de combat et... Trop tard, la voiture venait d'exploser. Lorsqu'il tournât sa tête éclairé par les flammes il aperçu une moto et son conducteur tout juste arrêté près de la jeune femme... Celle ci ne s'était pas fait tuer par l'incendie. Alors que le policier en civil s’apprêtait à ranger le couteau il entendit un grognement sourd suivit d'un hurlement, puis d'un autre grognement... Deuxs yeux brillaient au loin, il y en avait plusieurs. sans doute que ce pauvre type avait été lâcher son chien dans la foret et s'était fait agressé par des loups... Curieux car les loups n'attaquent pas l'homme... Richard empoigna son fusil à pompe et attrapa quelque cartouches calibre douze qu'il enfila dans sa poche. Il rejoint rapidement de la jeune femme et le motard.*

Richard - Il va falloir qu'on bouge ça devient trop dangereux ici.
HJ : à vous d'écrire la suite je signale juste que nous somme en fin dapres midi, et non la nuit. bon jeu

____________________________________



Dernière édition par Richard Aiken le Lun 1 Déc - 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Jeu 13 Nov - 22:03

Le motard avait observé la scène de ses propres yeux, les deux boîtes en métal se percutant l'une contre l'autre tandis que les deux individus aux alentours semblaient s'activer autant qu'ils le pouvaient pour donner du sens à ce qui venait de se passer à seulement quelques centimètres d'eux.

Mettant les gaz durant quelques secondes, il laissa ensuite la partie inférieure de sa botte droite frotter le sol tout en utilisant les freins de sa monture mécanique une fois à distance raisonnable de l'accident, soit une vingtaine de mètres.
Son destrier cessa alors de rugir quand son propriétaire ôta la clé avant de la mettre dans sa poche de gilet, s'assurant ainsi que le deux roues américain restera dans un profond sommeil jusqu'à son retour, garée sur le bas côté.

Le borgne parcouru alors la courte distance le séparant de l'action soudaine d'un pas pressé tandis que l'autre type présent sur les lieux semblait s'agiter, son tronc à l'intérieur même de la cabine du véhicule accidenté où semblait se trouver à première vu un homme inerte et tâché de sang.

Richard - Merde ça sent l'essence ! Aider moi à le dégager !

A l'entente de ces mots par le type brun, le motard aperçut des rayons aussi dorés qu'un soleil crépusculaire s'échapper du capot entrechoqué du véhicule où se trouvait les deux individus de sexe masculin. Sans réfléchir et laissant son instinct prendre la relève, le vétéran enroula ses deux mains autour de l'arrière bras de la jeune rousse à ses côtés avant de répondre au héros non loin d'eux.

- Dégagez de là, bon dieu !

C'est alors qu'il courra dans la direction opposée, accompagné par et guidant celle avec qui il avait un contact physique abrupt. Courant aussi rapidement qu'ils le pouvaient, l'explosion et l'onde de choc mirent fin à leur course quand celle-ci, d'une manière similaire à un champ de force dont le milieu cinématographique était friand, les envoya finalement au sol.

- Putain... Grogna finalement le sauveur alors qu'il se releva deux secondes après, ses oreilles sifflant légèrement suite à l'apparition de la boule de feu qui, apparemment, avait tait les souffrances du conducteur accidenté. C'est alors qu'il vit au loin le brun s'étant acharné à sauver coûte que coûte une vie, apparemment toujours vivant. Se dirigeant alors de nouveau vers ce dernier, son sang ne fit qu'un tour quand il entendit un hurlement canin au loin.

- Il y a des loups dans le coin ? Demanda-t-il sans attendre de réponse avant d'apercevoir le gars précédemment cité équipé d'un fusil à pompe et se dirigeant vers le duo. Sa posture et son respect de l'arme qu'il avait dans la main semblait indiquer une expérience certaine avec ce type d'objets, ce qui interpella de manière silencieuse le brun qui s'était entre temps baissé pour récupérer son poignard qui était jusqu'alors logé dans une de ses deux bottes.

Richard - Il va falloir qu'on bouge ça devient trop dangereux ici.

- Les arbres, les arbres sont de bons refuges si il est possible d'en escalader. Proposa le motard tandis que son gilet en cuir se vit enroulé autour de son avant-bras gauche, cette partie de son anatomie ainsi couverte exerçant ainsi la fonction de bouclier parfait entre lui et les possibles attaques des canidés présents.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Natasha Lindgren
avatar
Age : 21
Messages : 2032
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Dim 30 Nov - 18:43

Bien que Tess était une femme forte, elle ressentait encore les effets de l'explosion, son ouïe étair revenue à la normale, mais elle avait la tête qui tournait légèrement en plus de l'effet marteau piqueur qui lui tapait l'intérieur de sa boîte crânienne, et elle peinait plus que les deux homme pour reprendre son équilibre, cependant ce n'était pas le moment de faire la stéréotypée jolie et faible femme en détresse. Elle ne se souvenait pas qu'il y avait des loups dans la région, de plus il n'y avait aucune attaque animale depuis le début que le domaine ai été ouvert aux promeneurs... Le bruit des créatures de l'ombre avait quelque chose de macabre mais que seul Tess pouvait reconnaître... Avec le manque de nouvelle du manoir Spencer, que cela se produise à ce moment précis ne pouvait pas être une coïncidence... Il s'agissait probablement des Cerbères... et quelque chose s'était passé là bas... Elle était encore plus inquiète pour Carolina et elle avait encore plus envie d'y faire un tour même si c'était une très mauvaise idée... Avec ce qui rodait dans les parages, et avec les deux hommes dans ses pattes... Elle ne pourrait pas les éliminer elle même de plus que son arme était restée dans sa voiture... Le blond qui était tombé en panne semblait faire partie d'une unité fédérale, son fusil à pompe ressemblait à ceux que porte les flics lors d'intervention... Mais elle ne pouvait pas être sur. L'autre avait plus l'air d'être un vétéran de guerre ou quelque chose du genre...

Richard: Il va falloir qu'on bouge ça devient trop dangereux ici.

Keith: Les arbres, les arbres sont de bons refuges si il est possible d'en escalader. Proposa le motard tandis que son gilet en cuir se vit enroulé autour de son avant-bras gauche, cette partie de son anatomie ainsi couverte exerçant ainsi la fonction de bouclier parfait entre lui et les possibles attaques des canidés présents.

Mauvaise idée, il pourront voir que ce ne sont pas de simple chiens ou loup... Umbrella était clair, aucun témoin devait être vivant... Et de toute façon leur odorat était très développé, encore plus que les animaux lambdas, et le temps qu'ils commencent à monter ce sera trop tard... Surtout que Tess était loin d'être une cascadeuse...

- Ils ont un odorat très développé, je ne sais pas escalader, étant donné leur rapidité, je vous laisse imaginer l'issue du plan... Il faut s'éloigner le plus possible tant qu'il est temps, pour qu'ils ne nous sentent pas...

Soudain la vue de l'homme borgne lui donna une idée...

- On pourrait aussi trouver un moyen de couvrir notre odeur... mais je ne sais pas si ça vaut le coup...

Tess avait aussi eu l'idée t'utiliser un cadavre frais de l'un des deux hommes (même si l'un des deux l'avait aidé à ne pas finir cendre...) mais elle ne pensait pas que les deux autres acquiesceraient... Finalement le rôle de femme en détresse serait peut être ce qu'elle pourrait faire de mieux.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Lun 1 Déc - 8:35

*Alors qu'ils courraient tous en direction des gros arbres qui arboraient la foret, les discussions fusaient. À vrai dire Richard était un peu perdu, d'habitude il se retrouvait face à des hommes armés, une équipe tactique l'accompagnait et les bons commandement du capitaine Marini le guidait à travers les coups dur. Mais là il était seul avec deux civils, il allait devoir improviser et se débrouiller. Le motard semblait un peu rustique et visiblement plus que près à se battre, c'était un bonne chose. Adossé enfin derrière le première arbre, le blondin reprenait son souffle et commença à chuchoter.*

Richard - Peu être que si nous faisons le silence ils s'en iront... Ils n'ont pas l'air très réactif à première vu...

*Quelques minutes plus tard un grognement sur la gauche de Richard, la bête était là juste à coté de lui, elle paraissait en piteuse état, elle saignait déjà. Probablement s'était-elle déjà battu avant de se retrouver ici. Richard pressa la détente du Remington M1100-P, la cartouche vint percuter l'épaule de la bête pour la projeter au sol. Il ne s'agissait pas d'un loup, à présent on pouvait deviner les traits d'un doberman. Mais le plus étonnant fut qu’après ce coup de fusil à quasi bout portant le canidé se releva presque comme si de rien n'était et s’avança ce coup-ci, d'un pas rapide vers le policier en civil. Richard percuta par deux fois la détente et cette foisi le chien ne se releva plus. Les coups de feu venaient de rameuter les autres et lorsqu'il tourna la tête pour dire à ses acolytes de fortune de déguerpir, le motard venait tout juste de se faire attaquer, il pointa l'arme vers l'agresseur du borgne, mais impossible de tirer sans être sûr de ne pas le blesser. La luminosité quasi nul n'arrangeait rien et bientôt le reste de la meute arrivait. Aiken s'empressa de recharger son arme, puis se rapprocha de la brune, pointant toujours son arme vers l'agresseur du motard.*

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Mar 23 Déc - 3:18

Suite aux conseils du blond de ne pas faire de bruit, le brun s'accouda à l'aide de son bras armé contre l'arbre. Son bras couvert par le vêtement en cuir devant lui et son œil scrutant la route à la droite, sentier qu'ils venaient de quitter pour cette cachette naturelle couleurs verte et marron.

Observant le véhicule incendié et les flammes dansant majestueusement sur la carcasse de ce dernier tout en éclairant la zone la plus proche, le borgne ne put inhiber les frissons commençant leur course dans ses jambes avant de remonter jusqu'à la pointe de ses cheveux à la vitesse de l'éclair. Ce qu'il observait en ce moment même le rendait totalement vulnérable, faisant appel à une curiosité si morbide mais également si humaine...

Bon Dieu de merde... Ne put-il s'empêcher de penser alors qu'une silhouette jusqu'à présent dissimulée derrière le cadavre métallique se montra à lui. Sortant de sa cachette à reculons, le canidé tirait de toute les forces de sa mâchoire ce qui semblait être la partie inférieure et coupée horizontalement d'un corps humain, joli morceau qui comprenait les jambes jusqu'au torse. Sans doute que le clébard n'était pas friand des pectoraux.

On nage en plein délire... S'avoua le vétéran, continuant de rêvasser alors que son œil ne pouvait quitter la créature qui se coucha alors avant d'attaquer son repas en plein milieu de la route, au grand dégoût du motard, une expression d'amertume sur le visage.

C'est alors qu'un coup de feu vint lui attaquer soudainement les tympans, le désorientant alors momentanément tandis que la surprise de la détonation invoqua des acouphènes masquant tous les autres sons environnants, changeant la sonorité des deux autres coups de feu qui suivirent juste après en bruits étonnamment graves mais bien plus supportables.

Furent audibles seulement les battements de son propre cœur alors qu'en face de lui trônait fièrement un clébard dont le museau avait été préalablement arraché, à en juger les lamelles de chair qui y avaient élu domicile, ayant remplacé la truffe noire habituelle à tous ces animaux qui pissent contre les bouches à incendie.

Serrant le manche de son couteau aussi fort que possible, il positionna son bras faisant office de bouclier devant lui avant de siffler légèrement pour provoquer le chien tandis que les acouphènes commençaient à réduire en intensité.

- Allez, viens. Tu seras pas déçu du voyage.

Une jambe devant et une autre derrière, le dos légèrement courbé et la lame aiguisée pointant vers le bas, il se sentit frémir de bonheur tandis que l'adrénaline prenait place, le chien fonçant vers lui à l'aide de grandes enjambées avant de planter ses crocs dans la peau tannée, cherchant à tirer l'homme vers lui de toutes ses forces tandis que sa mâchoire faisait pression sur le membre du motard. L'animal grogna alors de manière excessive avant d'accueillir au sommet de son crâne l'arme du brun, pénétrant dans la cage d'ossements dans un craquement à faire froid dans le dos mais qui fit libérer le motard de l'emprise de l'animal tandis que ce dernier gémissait tout en tanguant de gauche à droite, sa langue pendante et ses yeux à demi-fermés.

- Tiens, un susucre. Anticipa le vainqueur avant de lever son pied droit aussi fort et rapidement que son corps lui permettait, laissant sa botte de combat heurter la structure inférieure du crâne de la bête possédée par le Malin, qui cessa alors de geindre tandis que son visage se fragmenta dans des giclées de sang et des envolées de dents et autres canines. Tel spectacle vidant d'ailleurs le guerrier de toute la frustration qu'il avait emmagasiné jusque là.

Regardant autour de lui, il ne s'attarda pas sur le visage de ses compagnons et se mit soudainement à courir dans la direction opposée de la meute se dirigeant vers eux une fois ceux-ci repérés par l'homme aux bottes. C'est de telle manière qu'il s'enfonça plus profondément dans la forêt alors que l'adrénaline était toujours abondamment présente.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Sam 31 Jan - 22:34

*Les trois s'étaient mis à fuir pour s'enfoncer un peu plus dans les bois, son bras droit tendu derrière lui, Richard pressa la détente du Remington par deux fois. Ils avaient du à peu près parcourir la distance d'un terrain de football européen, quand le blond aperçu une grande cabane en bois. Il la designa de son bras gauche tout en s'écriant.*

Richard - Allons nous y réfugier !

* Ce qui était curieux c'est que les chiens n'avaient pas l'air de courir aussi vite que des dobermans en bonne santés... Ou alors peut être était-ce le fait que la demoiselle avait disparue et que certains des fauves de la meute en avaient fait violemment leurs affaires. Impossible de faire demi tour pour le moment, la porte en bois n'était qu'à quelques mètres et le borgne était avec lui. Il devait faire le point et souffler un coup. Par chance l'entrée était déverrouiller et le policier n'eut pas de mal à ouvrir. Les deux hommes se faufilèrent prestement et Richard agglutina ses fesses sur la porte pour la maintenir fermée. Il pausa ses deux mains sur ses genoux, son fusil pendait autour de son coup et s'essuyant la sueur à l'aide de son épaule il interrogea son compagnon de fortune.*

Richard - C'est comment ton nom déjà ? Moi c'est Richard, je suis policier au RPD, je viens tout juste d'arriver en ville... Tu as une idée de ce qui ce passe ?!?

*Du temps qu'il lui répondait Aiken rechargea le fusil à pompe et verrouilla plus solidement la porte à l'aide d'un planche en bois fixé sur un axe métallique qui faisait office de verrou. Le jeune policier glissa les mains dans ses poches, il ne lui restait plus que trois cartouches calibres douze...*
HJ: Voilà Je te laisse écrire la suite, tout est permis sur ce qu'on pourra trouver dans la cabane ou sur la venues des chiens...

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Dim 1 Fév - 20:56

La force exercée dans ses jambes était telle que le motard sentait ces dernières trembler quand elles heurtaient le sol, écrasant sous leur puissance les diverses écorces d'arbres déjà mortes depuis sans doute bien longtemps. Il ne se demandait d'ailleurs aucunement si ses compagnons d'infortune l'avaient suivi, et c'est alors qu'il traversait de tout son corps une barrière naturelle de branches de deux arbres différents s'entrelaçant, lui lacérant les bras et sa joue droite qu'il entendit derrière lui une succession de coups de feu, faisant s'envoler de terreur des oiseaux à l'horizon alors qu'ils accompagnaient le départ précipité de croassements macabres.

Le policier dépassa alors le vétéran, ayant sans doute pris de l'avance sur celui-ci suite à sa perte de vitesse après s'être débattu de la douloureuse étreinte des branches épineuses, le laissant avec des blessures dégoulinantes très légèrement de sang et qui motivait sans aucun doute les molosses à continuer leur frénétique chasse au gibier, dorénavant plus que jamais déterminés à goûter enfin à ce liquide qui leur faisait si envie tout en étant si inaccessible.

Pour l'instant. Pensa le brun avant d'être interrompu par son partenaire s'écriant à la vue d'une construction humaine qui semblait être composée de bois pourri.

Le borgne sollicita donc de manière encore plus abusive ses jambes alors qu'il entendait derrière lui les halètements des démons à quatre pattes se faire plus bruyants, le protagoniste jurant même pouvoir sentir l'air chaud en résultant réchauffer la chair de son mollet à travers son vêtement. C'est ainsi que, une fois la porte ouverte et son coéquipier d'un soir enfin dans la cabane, le motard, dans une folle tentative d'échapper aux crocs qui allaient tout juste lui déchirer la jambe, plongea en plein dans l'abri de bois, soit dans l'interstice entre la porte et son cadre. C'est ainsi que le policier ferma immédiatement la porte derrière lui une fois les deux hommes en sécurité, laissant s'écraser contre celle-ci le clébard qui s'apprêtait à voler la vie de celui qui lui avait glissé entre les pattes. Littéralement.

Se relevant immédiatement du sol sur lequel il était allongé, le rescapé ne se fit pas prier avant d'examiner les horizons en tournant rapidement sur lui même, manche de couteau sanguinolent toujours dans le creux de sa main droite tandis que ses poumons fonctionnaient à plein régime, prêts à exploser et absorbant l'air scandaleusement poussiéreux, comme si ces organes-là n'étaient pas assez malmenés par la cigarette.

Richard - C'est comment ton nom déjà ? Moi c'est Richard, je suis policier au RPD, je viens tout juste d'arriver en ville... Tu as une idée de ce qui ce passe ?!?

Ne répondant pas immédiatement au policier, le guerrier se dirigea vers l'unique fenêtre présente avant d'y tirer les rideaux. Ensuite, il se dirigea vers le bureau inondé de particules de poussière situé juste en face du lit et à droite de la fenêtre précédemment citée pour y allumer la lampe à pétrole présente à l'aide du briquet qui était placé dans sa poche.

- Keith Jensen, répondit-il sans même réfléchir tandis qu'une feuille de papier coincé dans une machine à écrire retint son attention. Récupérant cette dernière, il l'a plaça sur le bureau sans pourtant lui porter quelque attention, préférant l'a réserver pour plus tard.

- Je suis tout aussi nouveau que vous dans cette ville, conclut-il l'interrogatoire en ignorant volontairement et pour des raisons évidentes la dernière question, avant de poursuivre la conversation sur un autre sujet. Savez-vous où se trouve la femme qui nous accompagnait, officier ? Demanda Keith, pensant sincèrement que celle-ci fût touchée par le feu ami du fusil du policier durant la course poursuite sans toutefois le dire explicitement. Sa main gauche se saisit alors d'une boîte circulaire en métal aux couleurs sobres estampillée "INK RIBBON" qu'il s'amusa à jeter en l'air avant de rattraper de multiples fois.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Lun 2 Fév - 18:01

*Tout en vérifiant son arme le policier en civil s'assit en face de son interlocuteur attentif à la fenêtre fragile, dont il redoutait le fracas.*

Richard - Je crois qu'on peux se tutoyer ! Apres se qui vient de se passer... Pour le jeune femme j'ai eut l'impression qu'elle a pris une autre direction... Ou elle s'est caché...

*Richard fixa le borgne un instant.*

Richard - Vous n'avez pas l'air d’être né de la dernière pluie... Mais je crois qu'elle probablement morte dévoré ou gravement blessé... Ou peux être elle s'en est sortie, j'en sais rien en fait... Putain c'est quoi ce bordel ! s'énerva-t-il sur la dernière phrase. J'ai jamais vu attaque pareil, on dirait que c'est chiens sentait la charogne et que certains d'entre eux avait le flan pourri.

*Richard sorti son cellulaire de sa poche, toujours pas de réseau. Puis il se leva d'un trait.*

Richard - Vous voulez bien fouiller la pièce s'il vous plait ! Je vais surveiller la fenêtre.

*L'homme se positionna à trois mètres de la porte et de la fenêtre de manière équidistante et pointa son arme vers les rideaux. Heureusement les fauves n'avaient apparemment pas encore compris que les vitres étaient plus sensible que le bois massive mais légèrement moisit contre le quel ils s'acharnaient violemment avec leurs griffes ainsi que de multiple coups de béliers. Tôt ou tard ils allaient finir par pénétré le refuge, une solution allaient devoir être trouver rapidement.*

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Mar 3 Fév - 22:09

Richard - Je crois qu'on peux se tutoyer ! Apres se qui vient de se passer... Pour le jeune femme j'ai eut l'impression qu'elle a pris une autre direction... Ou elle s'est caché...

Le Motard haussa alors les épaules, ne trouvant absolument rien à répondre au policier qui se trouvait dorénavant devant lui, Le Borgne ayant fait volte-face durant la réplique de son compagnon.

Richard - Vous n'avez pas l'air d’être né de la dernière pluie... Mais je crois qu'elle probablement morte dévoré ou gravement blessé... Ou peux être elle s'en est sortie, j'en sais rien en fait... Putain c'est quoi ce bordel ! s'énerva-t-il sur la dernière phrase. J'ai jamais vu attaque pareil, on dirait que c'est chiens sentait la charogne et que certains d'entre eux avait le flan pourri.

Des flashs revinrent alors dans l'esprit du vétéran, revoyant de manière parfaitement clair les mutilations qu'arborait le chien qu'il avait exécuté il y a de cela quelques minutes seulement. C'est alors qu'il porta son regard de manière très brève sur la botte de combat qui avait servie à envoyer celui-ci ad patres. Elle était teintée de sang, et quelques morceaux d'un organe quelconque semblaient ne pas vouloir s'en décoller. Ne désirant pas vraiment observer l'immonde résultat plus longtemps, le protagoniste porta de nouveau regard sur le policier.

- J'étais militaire. Avoua-t-il avant de mettre un terme à toute autre communication de sa part pendant quelques secondes, les bruits des corps des animaux dehors s'entrechoquant à la carapace en bois des deux hommes étant alors les seuls choses audibles tandis que son regard se faisait soudainement lointain. Posant la boîte métallique circulaire avec laquelle il s'amusait précédemment sur la table, il continua une bonne fois pour toute sa phrase. Je... J'ai vu ce que vous avez vu, et ces chiens semblaient effectivement défigurés, bouffés à moitié, sentir la mort... Je ne sais quel terme utiliser.

Richard - Vous voulez bien fouiller la pièce s'il vous plait ! Je vais surveiller la fenêtre.

Sans un mot, Le Motard sortit de sa transe à l'aide d'un bon secouement de tête avant de prendre position devant la feuille de papier qu'il avait précédemment placé sur le bureau. Se saisissant de cette dernière, il prit le temps de l'a lire.

Feuille de papier:
 

Le Vétéran plia le bout de papier entre ses mains de manière rapide avant de se baisser, puis, étant persuadé d'être en dehors du champ de vision du policier, rangea la feuille dans sa poche de pantalon avant d'ouvrir le premier tiroir du bureau. Y plantant sa main, cette dernière se saisit d'un objet rectangulaire qu'elle retira du contenant avant de se montrer aux yeux du Borgne. Ce que le loubard avait repêché n'était rien d'autre qu'une jaquette cassette d'un film porno quelconque, qui vola alors dans les airs avant d'atterrir sur le lit, catapultée par celui qui l'avait précédemment tenue.

Apparemment il n'avait pas perdu le Nord, même avec une jambe en moins...

Remarqua le pêcheur improvisé avant de remettre de nouveau la main dans le même tiroir, cette fois-ci un rictus au visage alors que sa main ressentait une forme qui cette fois-ci lui semblait familière.

- J'ai trouvé un flingue. Informa Keith en comptant les munitions après avoir éjecté le chargeur présent. Un seul chargeur, plein.

C'est alors qu'un bruit sourd et agressif le fit sursauter comme à l'époque, des éclats de verre prenant possession de l'espace tandis qu'il n'avait même pas eu le temps de faire sauter la sécurité du Sig-Sauer SP 2022 qu'il avait tout juste obtenu. Une attaque quasi-surprise, comme en 1974... Mais cette fois-ci, ni lui, ni son compagnon d'infortune ne se feraient abattre.

Il s'en était fait le serment en une milliseconde. Ce qui n'était pas un court temps de réaction quand on le connaissait.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Mer 4 Fév - 17:29

HJ: excellent ton poste, j'aime bien le document aussi et la manière dont tu le dissimule pour respect la trame de Richard. J'ai fait une erreur avec le portable (Richard n'en a pas, il l'a oublié en ville, je rectifie ça) DJ:


*"Ancien militaire" à ce terme Richard fut quand même quelque peu rassuré, c'est vrai que ce type s'était débarrassé du clébard sans aucun égratignure et son passé allait devenir un atout majeur pour la suite des événements. Contradictoirement à son ancien métier la première chose que fit le chevelu fut de lire un supposé mémo qu'il avait précédemment trouvé dans la machine à écrire au lieu de rechercher quelque chose d'utile qui aurait pu leur servir au combat...*

Keith - J'ai trouvé un flingue. Un seul chargeur, plein.

*Pas le temps d'en dire plus qu'une bestiole à quatre pattes défonça la vitre, suivit rapidement d'une seconde. Les pattes dans le verre tranchant ni l'une ni l'autre ne vacillait et ne tardèrent pas à chargé le grand blond. Son doigt pressa la détente immédiatement une première fois puis une seconde fois, les deux avaient à peine reculés. Le STARS insista jusqu’à 5 coups au total. La cinquième cartouche explosa littéralement la tête du premier agresseur. Le second doberman n'avait plus ses pattes avant mais haletait encore au sol. C’était incroyable, comment ces "sur-chiens" pouvaient-ils  survivre à une tel attaque !?! Sans perdre une seconde il se précipita sur le monstre encore vivant se faisant glissé genoux au sole à l'aide de son hélant, lâchant la bandoulière de son arme s’abandonnant à son coup pour se saisir de son couteau. Il fit pénétrer la lame dans le cœur du chien mais rien n'y changea... ce rustre continuait à s'agitait.*

Incroyable...

*Laissant le couteau, il se releva avec hâte et perdant une infime partit de son sang froid il éclata à coup de botte sans limite le crane du doberman jusqu'à ce que celui-ci ne bouge plus d'un ongle. Reprenant son souffle et tremblant encore de ce qu'il venait de voir, il alerta son acolyte.*

Richard - Couvre moi ! Je recharge ! Me reste quatre cartouches en tout.

*Un troisième monstre pénétra la cabane, Richard avait reculé jusqu’à heurter une petite table en bois sur lequel reposait une radio fixe branché sur un batterie, il était pris au piège, cherchant les cartouche dans sa poche il fit tomber le téléphone portable que la jeune femme lui avait prêter un peu plus tôt sur le lieux de l'accident. Sans savoir pourquoi il détourna la tête d'un air salvateur regardant le moyen de communication, pensant que cette radio allait lui aider plus que son fusil à pompe qu'il tenait encore à peine chargé d'une cartouche dans ses mains. Il écarquilla les yeux et frissonna un instant quand il s'aperçu que celle-ci venait d’être détruite par une cartouche perdu qu'il avait lui même tiré il y a quelques minutes. Leur moyen de communication le plus salvateur venait de mourir... Le chien venait de s’avançait un peu plus, lui empêchant tout mouvements d'esquive et bientôt un second fit son apparition emportant le rideau de la fenêtre avec lui, lui donnant l'air d'un enfant à quatre pattes jouant au fantôme/chiens, la bonne nouvel dans tout ce désastre, fut que ce second chien n'y verrait plus grand chose le temps de quelques secondes tout au moins.*

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Jeu 5 Fév - 21:01

HJ : J'étais sûr que ce post te conviendrait .

L'arme à feu de son coéquipier éclairait une seule nanoseconde l'unique salle dans laquelle ils se trouvaient au rythme de détonations insupportables. Rituel brusque invoquant dans l'esprit du militaire de carrière des flashbacks d'une époque désormais révolue, mais qui était malgré-tout toujours aussi fraîche...

Les sons se mélangèrent alors, se collant les uns aux autres de telle manière qu'il était impossible de les différencier avec une précise justesse. Il faisait chaud, humide aussi, le surplus de sueur sur le corps de l'homme au casque et à la chemise kaki ouverte en était la preuve, son fusil d'assaut M16 dans sa main droite, une bandoulière empêchant la séparation totale du tireur et de son bien le plus précieux dans cette jungle insupportable. Ils avaient trouvé refuse dans cette cabane abandonnée et reprise aux forces VietCong quelques heures auparavant durant leur avancée. Enclenchant un chargeur plein dans son arme à deux mains, le Militaire était de nouveau paré au combat, entendant autour de lui les quatre hommes l'accompagnant solliciter leurs outils à tuer en direction des fenêtres, chacune située aux quatre points cardinaux.

??? - On est encerclés ! Gueula l'un d'eux en tirant vers le Nord avant d'entendre un cliquetis provenant de son arme. Bordel de merde... jura-t-il avant de reculer à toute vitesse, un Rouge pénétrant dans le refuge des Soldats à travers le cadre de la fenêtre qui ne bénéficiait dorénavant plus de couverture balistique. Suivi par un autre.
Le Soldat à l'arme dorénavant vide dégaina alors son Colt M1911 avant de presser la détente en direction du premier ennemi, une expression stoïque sur le visage. Le destinataire de la munition .45 ACP chuta alors immédiatement au sol tandis qu'un jet écarlate s'échappa de l'arrière de son crâne, puis se fût au tour de son compagnon de recevoir dans son tronc trois projectiles de plus, soit quatre au total. Chutant au sol, ce dernier se plaça en position fœtale alors que son visage était tordu de douleur. Son supplice ne dura pas longtemps, car la botte de combat de son ennemi Américain vint lui exploser la tête comme si celle-ci était une vulgaire citrouille, envoyant de la pulpe sanguinolente aux environs et peignant de ce rouge bien trop familier le treillis de son exécuteur. L'odeur de la fumée s'échappant des armes était insupportable.

??? - Jensen, couvre moi ! Je recharge ! Me reste quatre chargeurs en tout.

- Très bien sergent.

Haussant la tête, Keith n'eut le temps de quitter sa position située dans un coin de la cabane que son supérieur direct chuta contre la table située en plein milieu de la pièce, ce qui ne provoquait pas de réaction aux trois autres soldats présents s'occupant des deux autres points d'entrée, sans doute possédés par l'esprit du combat. Le brun dirigea alors de nouveau son regard vers la fenêtre et vit avec horreur qu'un autre adversaire s'était faufilé dans l'abri de bois. Blessé, ce dernier rampa alors jusqu'au sergent tout en ayant un couteau dans les mains, une plaie suppurant de ses jambes et une traînée de sang salissant alors le sol en bois au fur et à mesure qu'il se mouvait. Sans attendre, le dénommé Jensen visa de son arme avant de presser la détente tandis qu'un autre rebelle, celui-ci habillé d'une tenue de camouflage composée de feuillages, se fit voir. Mais sa durée de vie à l'intérieur fut de courte durée et il chuta au sol en même temps que la détonation ordonnée par le brun, rejoignant son chien de partenaire.

Chien... Pensa le Borgne tandis qu'il revint à la réalité, son bras armé d'un canon fumant tendu devant lui. Baissant ce dernier, il observa le cadavre des deux canidés à qui il venait de donner le repos éternel. Complètement épuisé et sans accorder un regard ne serait-ce rapide au policier, il fit glisser le lit présent sur les lieux juste en dessous de la fenêtre avant de se saisir de la petite table en bois à laquelle son copain de tir d'un soir s'était heurté, puis plaça ce mobilier sur le même lit, un pied en bois pointant alors vers l'extérieur. Se saisissant de la lampe à pétrole sur le bureau, unique source de lumière et s'asseyant sur le matelas et plaquant son dos contre la table, il créa ainsi une barrière de fortune dans une tentative d'empêcher le plus longtemps possible le contact avec les chiens sans mettre son corps à portée de quelque danger que ce soit.

Corps qui le faisait souffrir de manière considérable depuis son retour dans le passé.

Il était complètement lessivé. Mais un plan se concocta dans son esprit tandis qu'il observait de manière insistante la lampe à pétrole qu'il possédait. Tout lui revint en tête. C'était évident.

- Prêts à vous échapper ?

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Jeu 5 Fév - 21:55

*L’œil rouge, mais juste, le borgne avait enfin tiré! Il avait prit plus que son temps, on aurait dit qu'il était sous l'emprise de substances illicites l'espace d'un instant ou d'une sorte de trans incertaine... Richard ne savait que trop penser.*

Ce type à du être marqué par la guerre...

*Mais bref il venait de lui sauver la vie et avait tiré avec justesse. La radio derrière lui était morte et le vétéran s'empressa d'user des meubles pour entretenir une barricade de fortune masquant en partie l'entrée de la fenêtre. Les quatre dernières cartouches du blond était à présent dans l'engin à feu, Richard se retourna et se dirigea vers le fond de la pièce.*

Keith - Prêts à vous échapper ?

Richard - Mmmh... Tu as l'air épuisé, je vais continuer de fouiller la pièce un moment, nous n'irons pas bien loin si on sort dans ces conditions. Et ce mal-grès que ça à l'air plus calme dehors...

*À peine avait-il commencé à fouillé la seule et unique étagère du fond qu'il se ravisa et revint vers le motard une boite à outils métallique à la main à gauche et l’intérieur de son coude droit devant ses narines imberbes.*

Richard - Ils puent la mort c'est infernale ! Il faut qu'on les sorte dehors.grogna-t-il en parlant des cadavres.

*Le blondin pausa la caisse au sol et l'ouvrit, multiprise, pince coupante, marteau, tourne vis...etc... Ce ne fut que lorsqu'il vit les clous qu'une idée germa en lui.*

Richard - On balance les cleps par la fenêtre en vitesse, on clou la table à la fenêtre et si il le faut on bascule le lit ou l’étagère à 45° pour caler le tout. Ça pourrait le faire. Puis il regarda à nouveau le borgne tout en se levant et montrant le marteau et les clous. Tu es tout blanc tu es sur que ça va ?

*Ce type en avait vu d'autre, Richard en était certain, mais à ce moment précis c'était son seul allier et il allait devoir le ménager. L'odeur était insoutenable en plus la chaleur que renfermé la cabane offrait un effet de serre immonde, il fallait sortir la charogne.*

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Ven 6 Fév - 21:14

HJ: Un petit post pour la mise en place du plan.

Richard - Tu es tout blanc tu es sur que ça va ?

A ces paroles le borgne ouvrit son œil bleu avant de fixer intensivement le policier en face de lui pendant quelques secondes. Il avait presque réussi à sombrer dans les bras de Morphée mais dût se raviser quand il vit le clou et le marteau dans les mains du policier. Se relevant, il posa la lampe à pétrole qui était depuis tout ce temps dans ces mains avant de se saisir du cadavre froid comme la glace du premier macchabée, par ses pattes avant. Accompagné par le policier, ils expédièrent le chien dessoudé par la fenêtre avec une rapidité presque abusive pour quiconque ne sachant rien de la situation dans laquelle ils se trouvaient. Il faut dire aussi qu'ils n'avaient pas traversé tant d'épreuves en si peu de temps pour se faire croquer de manière lâche par un canidé voulant venger ses congénères...

- Et de un... Compta Le Vétéran avant de se diriger vers un autre animal, ses tripes chutant au sol tandis qu'il se faisait soulever hors du sol par les deux vivants dans un bruit visqueux et mouillé. Ce qui ne provoqua d'ailleurs aucune réaction chez le protagoniste qui se contenta de faire suivre à cette charogne le même chemin que son prédécesseur.

Vint alors le troisième cadavre, qui fût expédié et tomba à l'extérieur sans un bruit, sa chute amortie par les deux corps déjà présents sous la fenêtre. Le quatrième boucla ensuite cette livraison funeste.

- Attendez avant de commencer à barricader cette fenêtre, on va provoquer un feu de forêt à l'extérieur dans une tentative d'alerter qui que ce soit. Si il y a toujours des clébards ici, il y a fort à parier qu'ils rôdent toujours et attendent notre sortie. Avec un peu de chance les flammes les effrayeront même. Avoua-t-il avant de se saisir de la lampe à pétrole sur le plancher juste à côté du lit. Sans attendre, il jeta cette dernière d'un tour de bras à l'extérieur de l'abri de fortune qui chuta alors 11 mètres plus loin contre le tronc d'un arbre.
Si j'en crois notre position, la fumée provoquée par le feu sera sans doute visible depuis la ville. J'espère que la route est empruntée et que des hélicoptères passent souvent dans la zone. Conclut-t-il avant de se saisir de la table qu'il plaqua au sol comme proposé par Richard quelques minutes auparavant.

- Vous qui êtes policier dans cette petite ville, vous êtes sans doute au courant des positions de vos collègues à cette heure de la journée. Passent-ils à proximité ? Si on trouve des marqueurs indélébile, des tissus voire du bois, il est peut-être possible de marquer un message de type SOS pour de possibles engins volants.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Dim 8 Fév - 19:07

Richard - À vrai dire je suis arrivé en ville cette semaine. Je fais partie du STARS, Spécial Tactic And Rescue Squad. Aujourd'hui je devais justement patrouiller en civil pour me familiariser avec avec les environs. Les autres STARS de l'épiques Bravos avaient pour missions de faire de même. Et si tu veux savoir mon avis pour ton plan... Notre seul chance est la fumée, cette foret est bien trop dance un hélico n'y verrait pas forcement les flammes. Je pense que la fumée au loin va alerter du monde. Et voilà ! Lâcha-t-il en enfonçant le dernier clou sur leur barricade. Nous devrions nous reposer, je vais fouiller le reste de la baraque.

*Richard se dirigea à nouveau vers le fond de la pièce sombre, le problème c'est qu'on y voyait plus grand chose du coup, la fenêtre était condamné et seul quelque bribe de luminosité s’intercalaient entre certaines planches légèrement écartés du plafonds. Rapidement le jeune homme s'enquit de quelques bougies qu'il transmit rapidement à Keith. Une bocal de haricot avec deux boite de sardine, quelque couvert et une assiette. au moins ils pourraient tenir quelques temps si des-fois le temps devaient le retenir ici. pour finir il dégota une grosse lampe torche jumelé a une batterie. Il poussa le commutateur et la lampe s'alluma, il l'éteignit. Il s'approcha de Jensen positionna la torche devant son l'alluma soudainement.*

Richard - Bouh !  fit-il calmement.

*Contrairement à son capitaine, Richard était plutôt du genre farceur ou du moins il avait l'esprit à détendre les situations d'un air souvent amusé. Certes sa blague n'allait pas cassé trois pattes à un canard, le policier inspecta l'autre coin de la bicoque là où se logeait l'ancienne machine à écrire. Il n 'y avait rien...*

Richard - J'y pense, que racontait la feuille que tu as trouvait ici ?

*Avant que le borgne n'eut le temps de répondre un bruit sourd et multiple venaient s'écraser sur le toit et les parois de leur abris, bientôt quelques rares gouttes s'engloutir entre les planches et vinrent cogner le nez d'Aiken. Il pleuvait.*

Richard - Et bien je crois que notre plan tombe à l'eau... On devrait se reposer avant de tenter une éventuelle sortie... J'ai trouver quelques vivres la bas si tu as faim.

*Richard pris une chaise et la rapprocha du rescapé de guerre qui logeait sur le lit, la lueur de la bougie éclairait son œil masqué et les clapotis de l'eau rebondissant sur les planches en bois apaisait la situation. Le blond s'assit fit un signe de tête, attendant que le vétéran lui rapporte les écrit du papier encré.*

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Mer 18 Fév - 14:19

Le Borgne fronça alors légèrement les sourcils face à la tentative d'humour du policier qui se trouvait en face de lui, le fixant du regard tandis que celui-ci inspectait avec parcimonie où se trouvait, entre autres, le bureau qui abritait l'arme trouvée quelques minutes auparavant.

Richard - J'y pense, que racontait la feuille que tu as trouvait ici ?

Avant même de pouvoir glisser un simple mot, "rien", un bruit se fit entendre contre toutes les faces parsemant le cube de bois dans lequel ils se trouvaient. Le rythme cardiaque du Vétéran prit alors un rythme plus calme quand ce dernier s'aperçut que telle manifestation sonore n'était rien d'autre que l'arrivée de la pluie dans la zone, s'infiltrant dans les quelques crevasses du toit boisé pour tenter de s'infiltrer dans l'abri et ainsi l'infiltrer.
Un mot vint alors à l'esprit du guerrier, Blitzkrieg.... D'abord les chiens, ensuite la pluie... Quel sera le prochain élément perturbateur, qui les emmènera d'ailleurs peut-être à leur perte ? Un puissant vent ? Une tornade ? Un feu de forêt ? Une balle perdue ?...

Ne désirant pas perdre son temps à se poser des questions n'ayant aucun sens, Keith secoua sa tête de gauche à droite quand une allusion à la nourriture fût faite par le policier qui l'accompagnait, il n'avait aucunement faim, l'adrénaline et l'attention de tous les instants le détournant de ses besoins corporels pour se concentrer plutôt sur les éléments extérieurs de leur antre et qui rôdaient d'ailleurs peut-être toujours dans cette zone boisée, tapis dans l'ombre.

Sentant le regard du policier sur lui, il répondit de la même manière, portant son unique œil valide dans la direction de l'agent des forces de l'ordre. Son signe de tête traduisait d'ailleurs dans l'esprit du Motard une impatiente envie de savoir ce qui était conté sur le papier récupéré, mais le Biker préférait pour l'instant feindre l'ignorance quant à la signification du mouvement de tête et ne rien dévoiler.

- Non merci, je n'ai pas faim. Vous n'avez pas une clope à me filer par hasard ? Sans même attendre une réponse, le Soldat se leva du lit sur lequel il était précédemment affalé avant de se diriger vers la porte en bois de l'habitat rustique puis posa son oreille contre celle-ci. Il était compliqué d'entendre quoi que ce soit avec le bruit de l'eau percutant le toit abimé, mais en tout cas il était vrai que cette porte n'avait pas été l'objet d'acharnement par quelconque créature que ce soit depuis un bon moment déjà.
Vous voyez quelque chose entre les interstices de la fenêtre ? Demanda-t-il à son partenaire.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Lun 23 Fév - 13:59

Richard - Ah non désolé, je ne fume pas... Mais je devrais peut être y penser, on meurt jeune dans notre métier. lâcha-t-il d'un air mi-enjoué, mi ironique.

Willy ! Willy le borgne...

*Voilà sans cesse que cette phrase lui entait l'esprit depuis leur arrivé dans la cabane, sans savoir d'où elle venait jusqu'à cette instant où enfin son souvenir d'enfance lui rafraîchit la mémoire. Il s'agissait d'une réplique de film et plus précisément d'un personnage. Il regarda Keith d'un œil égale au sien et chassa rapidement l'idée à lui faire une blague, Richard était bien souvent amusant comme il pouvait tout autant être vaseux. Et au souvenir du regard que son compagnons lui avait lancé un peu plus tôt, il s'abstint de dégrader l'atmosphère. Il chassa "Willy le borgne" de son imagination et aux paroles de Jensen il positionna ses yeux devant les brèches que lui offrait le restant de fenêtres et observa un long moment. Quelques minutes plus tard un long hurlement suivant d'un second puis d'un troisième, lui glaça l'échine. Ils étaient encore là, mais sans doute assez loin et assurément pas dans leurs champs de vision. La pluie avait sans doute masqué leurs traces.*

Richard - Tu as entendu ?!

*Les hurlements durèrent plusieurs minutes, le chants de la meute recherchait probablement leurs congénères qui dormaient à tout jamais devant la fenêtre du chalet à chasseur. Le blondin se retira de la fenêtre et se laissa tomber sur le lit.*

Richard - On a deux solutions, je crois bien... Soit on se repose, on les attends pour les exterminer et on sort tranquillement après... Soit on se repose, on les attends et ils ne viennent pas, auquel cas il nous faudra quand même sortir... Soit on sort tout de suite, tant qu'il ne sont pas là...

*Cela faisait trois finalement, Richard se frottait le menton, à vrai dire il ne savait pas quoi faire, mais il avait la sensation de vouloir rester dans le chalet encore un temps, se sentant à l'abris cela paraissait la solution la plus sage. Il songeât un instant à Marini, réfléchissant quel option lui il aurait prise mais il ne trouva pas sa réponse. Lâchant le poignet de son menton imberbe. Il leva la main droite en l'air et reprit la parole.*

Richard - J'opte pour que nous restions encore un moment ici, si il se pointent on leur fait leurs fêtes et d'ici là, il se serra peut être arrêté de pleuvoir. Sortir sous cette pluie pénaliserait notre ouïe. Ainsi nous aurons aussi le temps de nous reposer un moment. Quand penses tu ?

*Aiken allongea ses jambes sur le lit et ferma les yeux attendant attentivement la réponse de son partenaire.*

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Lun 18 Mai - 20:47

HJ: Petit post histoire de m'échauffer, ça fait des mois que je n'ai rien produit.

Le vétéran remplit alors ses poumons tandis qu'il écoutait à yeux clos le chant lugubre des démons à quatre pattes toujours présents à l'extérieur, reniflant sans doute de manière frénétique quelconque trace pouvant les mener à leur repas du soir. Dos au mur et yeux au plafond, Jensen ne faisait rien d'autre qu'attendre, une goutte se fraya d'ailleurs un chemin dans les crevasses du toit abîmé avant de venir s'écraser contre sa joue droite, le tirant de sa courte absence.

Richard - J'opte pour que nous restions encore un moment ici, si il se pointent on leur fait leurs fêtes et d'ici là, il se serra peut être arrêté de pleuvoir. Sortir sous cette pluie pénaliserait notre ouïe. Ainsi nous aurons aussi le temps de nous reposer un moment. Quand penses tu ?

La main gauche du borgne frotta alors son visage, balayant la faible quantité de liquide transparent l'ayant heurté quelque secondes auparavant avant de vider ses poumons d'une forte expiration par la bouche. Finalement, il accorda au policier présent un hochement de tête avant de prendre la parole, l'observant toujours de son œil.

- Je pense pareil, on risque absolument tout si on décide de sortir. Alors qu'ici, nous pouvons nous défendre plus efficacement... Puis, marquant une courte pause tout en analysant de manière plus intense son interlocuteur, nous sommes en situation de siège. Conclut-il un léger sourire en coin perceptible alors que l'étreinte qu'il exerçait sur son Sig-Sauer SP 2022 ne se faisait que plus forte. Il reprit ensuite la parole. Essaye de dormir si tu veux, je veille au grain. Autorisa-t-il à son coéquipier de fortune avant de se diriger d'un pas décidé vers l'unique porte présente qu'il consolida de son poids en s'y épaulant contre, la fenêtre toujours dans son champ de vision.

Il restait ainsi immobile, se demandant ce que son escouade pouvait bien être entrain de faire. Était-elle à sa recherche ? Peut-être que celle-ci était à seulement quelques mètres de sa position ? Où alors elle avait décidé de le laisser mourir, sachant en secret que la zone dans laquelle le motard s'était aventuré était un véritable no man's land...
Soudainement, un bruit à réveiller les morts se fit entendre, comme un énorme morceau de tôle s'écrasant au sol de toutes ses forces, puis les hurlements des chiens se manifestèrent de nouveau avant de laisser place cette fois-ci à des hurlements apeurés et écorchés humains. D'autres civils avaient apparemment faits la sottise d'emprunter la route menant aux enfers, le pire étant que le simple duo cloîtré dans la cabane pouvait presque entendre de sa position les chairs se faisant détacher.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Mar 23 Juin - 8:45

*Aux dernières paroles du borgne, le blondin acquiesça et s'allongea sur le court lit, puis avant de fermé les yeux il s’interrogea à voix haute.*

Richard - Je me demande bien ce qui a pu transformé ces bêtes..? Sans doute une espèce de dérivé de la rage ou une sale bactérie... En tout cas j'aurais pas envie de me faire mordre. Cogitait-il, avant de fermer définitivement les yeux.

*Mais ce ne fût que pour une courte durée, même pas un quart plus tard un bruit lointain assimilé à un accident de la route se faisait entendre. Puis des hurlements, Richard se réveilla en sursaut saisissant instinctivement son SPAS.*

Richard - Bordel il faut aller les aider !! Arracha-t-il d'une voix encore endormie.

* La réaction du borgne ne fut pas du même avis et Richard bien qu'il soit gardien de la paix et que sont rôle soit de protéger les civils de tout danger. Au vu de la situation critique, du peut de munition qu'il avait, c'était un combat perdu d'avance. Un peu dépité il se ravisa.*

Richard - Très bien, nous devrions en profiter pour sortir et prendre un autre chemin, l'accident à fait diversion les chiens sont partis la bas. Allons-y !

*Le nez dehors le calme avait repris ses droits autour de la bicoque, ce qui était loin d’être le cas au bord de la route. Richard fusil au point indique une direction. Pas celle d'où venait les cris ni son opposé , mais un chemin parallèle à la route, enfin selon son sens de l'orientation. Il préférait ne pas trop sans éloigner et songeait qu'une fois nettement contourné le danger il pourrait rejoindre celle-ci puis marcher jusqu'à la ville. La nuit allait tomber dans une petite poignée d'heure , il fallait tout de même se hâter. Les trois yeux grand ouvert, le duo avançait en silence.*
.
HJ : Encore une fois désolé du retard, ça y est nous voilà sortie de la bicoque.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Jeu 2 Juil - 13:10

Richard - Très bien, nous devrions en profiter pour sortir et prendre un autre chemin, l'accident à fait diversion les chiens sont partis la bas. Allons-y !

- Bien reçu. Répondit alors le brun avant d'enrouler ses deux mains autour de la crosse de son Sig-Sauer SP 2022 et portant celle-ci au niveau de son torse tandis que le policier devant lui ouvra la porte de leur cage en bois dans un fin grincement résonnant légèrement aux alentours.

Une fois à l'extérieur, le vétéran examina rapidement les environs en tournant attentivement autour de lui-même, arme de poing parée devant ses yeux, son opérateur prêt à faire feu à la moindre menace. Sentant le vent froid heurter son visage, il en déduisit d'ailleurs que la direction de tel mouvement était l'Est, soit l'opposée de la position supposée des canidés. L'odeur des deux proies présentes devant la cabane ne les trahirait donc pas. Pas encore en tout cas, car si Njörd était contre eux... Leur évasion se verrait que bien plus ardue.

Les deux stars des dernières heures se mirent alors en route, empruntant sans un bruit un petit chemin de terre peu rassurant aux premiers abords et s'étirant à première vue assez longuement. D'ailleurs chaque individu ayant un sens de l'orientation développé ne serait-ce qu'au minimum se rendrait compte que celui-ci était parallèle à la grande route où s'étaient passés les évènements du jour. Dos à dos, le policier ouvrait la voix tandis que le militaire fermait la marche à reculons, empêchant ainsi toute tentative d'attaque sournoise de l'ennemi animal.

Je n'ai plus que 13 balles. C'est la merde.. Pensa l'homme au pistolet avant de heurter le dos de son partenaire après quelques minutes de marche. Apparemment, il s'était arrêté.

- Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi est-ce qu'on s'arrête ? Chuchota le borgne avant de jeter un regard légèrement anxieux derrière lui, soit dans la direction du policier. C'est ainsi qu'il fût témoin d'un spectacle à glacer le sang. Au premier abord, il se pensait confronté à la jeune femme qu'il avait sauvée auparavant en apercevant la silhouette féminine affalée au sol, mais cette dernière n'était apparemment pas rousse. Elle était brune et fixait les deux hommes sur le chemin avant de prendre appui sur ses deux bras ensanglantés. Les yeux mouillés, elle passa sa main sur son cou où se trouvaient deux trous circulaires couleur rubis, semblables à des traces laissés par des crocs. Ses vêtements en lambeaux laissaient apparaître à certains endroits une chair meurtrie par des griffures, des morsures ou des bleus d'origine inconnue. Le duo armé s'approcha alors prudemment de ce corps cassé.

Aux vues des blessures de cette femme, le militaire savait qu'elle n'en aurait plus pour très longtemps. C'est alors qu'il posa un genou au sol et resta ainsi à ses côtés, le danger dans lequel ils se trouvaient semblant ainsi se retrouver seulement en deuxième position face aux derniers moments à vivre de la femme devant laquelle ils se trouvaient.

- Nous sommes-là, ça va aller.. Murmura le militaire alors qu'il fixait de son œil saphir le regard émeraude de la survivante.

??? - Mon petit frère. Sauvez mon petit frère, je vous en supplie, il n'a que trois ans et demi...

- Vous étiez dans la voiture attaquée il y a quelques minutes, n'est-ce-pas ?

Elle secoua la tête de haut en bas tout en gémissant de douleur.

- Quel est votre nom ?

??? - Lyudmila Robinson.

Le brun écarquilla alors son œil valide à l'entente de ce prénom. Il posa alors sa main gauche sur l'épaule de son interlocutrice d'une manière rassurante. Le militaire connaissait une autre Lyudmila qu'il n'avait pas vu depuis si longtemps. Sa propre fille.

- Très bien, Lyudmila... Répéta-t-il avec une voix légèrement mélancolique avant de lever son regard vers son binôme. Attendant une réponse, ou bien une réaction, de sa part. En tout cas et peu importe la réponse du policier, le Texan était déterminé à accompagner la jeune fille jusqu'aux portes de la mort. Il refusait de là laisser quitter ce monde sans quiconque à ses côtés. Personne ne veut mourir seul.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Jeu 2 Juil - 21:33

*Elle avait eut de la chance d'arriver jusque là pensa le blondin... Enfin son frère semblait en avoir eut plus qu'elle, son peut de connaissance médicale et son son sens de la logique lui informait malheureusement qu'elle n'en avait plus pour très longtemps... Malheureusement richard du le reconnaître intérieurement, amis ne dit mot. Keith voulait l'aider et c'était de bonne guerre, quel policier serait-il si il la laisserait là ? Avant qu'il ne puisse réponde des sirènes se firent entendre, assez loin. Une voiture de police venait assurément sur la route qu'ils avaient tous emprunté un peu plus tôt. Le borgne tenta de relever la jeune fille, mais au bout de la seconde tentative celle ci s’affala définitivement au sole , lâchant des mot bien distinct avec sa dernière force vital, "petit frère"... Puis elle ne bougea plus d'un cils, Aiken prit son pou.*

Richard - C'est fini... Nous devons retrouver son frère et foutre le camp de se merdier ! On ne peut plus rien faire pour elle malheureusement...

*À peine avait-il prononcer cette phrase qu'un cri enfantin réveilla la foret à quelques mètres de leurs position. Sans attendre une seconde de plus Richard se retourna et couru modérément arme au poing jusqu'où le guidait le bruit. Un petit garçon sachant à peine parler tentait de dissuader un sanglier énerver. La bête n'attendit pas plus longtemps pour charger le gamin. Richard se décala de deux pas vers la gauche enlevant le garce-né du champs de tir et se délestât de deux cartouche calibre douze pour freiner la bête. Il se rapprocha attentivement du sanglier et lui infligea le coup de grasse dans l'oreille.*

Richard - Il faut dégagé le bruit pourrait en rameuter d'autre...

... qu'ils soient loups ou chien...

*Le policier rechargea rapidement son fusil tout en scrutant les allant-tour.*

Richard - J'ouvre la marche ! Tu veux bien le porter !

* "Lyu Luy" criait le gamin en larme terrorisé par ce qu'il venait de voir, lorsque Keith se rapprocha de lui, le gosse lâchât un " NON Méchant pirate !! ". Ils devaient avancer tout de même et le gamin bruyant allait leur causer des soucis, si ilcontinuait à alerter les environts.*

____________________________________



Dernière édition par Richard Aiken le Lun 31 Aoû - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keith Jensen
avatar
Survivant(e)
Age : 24
Messages : 112
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Dim 12 Juil - 20:26

Le militaire lâcha alors délicatement le corps inerte sur le petit chemin de terre, là où ils l'avaient trouvée. Elle que rien n'avait destiné à se faire dévorer ainsi par des animaux sanguinaires guidés uniquement par leur irrésistible envie de mordre, de déchirer, de tuer. La force vitale quittant alors ce corps pâle à travers les diverses plaies que ce dernier arborait en un filet écarlate s'infiltrant au sol.

Le borgne enroula alors sa main autour du pendentif de feue Lyudmila avant de l'arracher d'un coup sec, la chaîne argentée se séparant alors en deux sans le moindre mal. Il porta alors son regard bleuté sur celui-ci, remarquant ainsi qu'il s'agissait d'un perle couleur ambre qui brillerait sans doute sous le soleil. Il empocha alors le bijou couleur bois dans la poche de son jeans. Elle lui faisait penser à sa fille de par son nom et son teint de peau, qui deviendrait rapidement aussi blanc que la neige. Le militaire serra alors le poing de toutes ses forces, elle était morte à seulement quelques mètres des secours si on croyait la sirène qui était audible pendant quelques dizaines de secondes déjà. Elle aurait pu survivre cet enfer si la police avait daigné arriver plus rapidement. Peut-être avaient-ils été retardés par la circulation en ville, bien trop importante ? Ou bien peut-être qu'ils n'avaient pas eu envie de se presser pour X raison ? il l'ignorait, et se poser de telles questions n'aidait aucunement à résoudre le problème dans lequel il se trouvaient dès-à-présent.

Le vétéran se leva alors quand il entendit la voix du policier qui l'accompagnait, partageant avec le militaire la juste et noble idée de sauver le fameux petit frère dans une ultime requête de la jeune fille avant sa mort. Ce qu'ils tenteraient de faire d'ailleurs, mais ils n'eurent aucunement besoin de chercher bien loin. En effet, un cri se fit entendre non loin d'eux, et celui-ci ne sonnait pas très masculin si on croyait le ton de la voix de celui qui l'avait produit. Le destin était-il de leur côté ? Sans attendre, le militaire suivit son coéquipier d'une nuit au pas de course, fermant la marche comme à son habitude et arme de poing prête à l'emploi. Le duo quitta alors le chemin de bois pour s'engager dans un bosquet, avant de tomber nez à nez avec un sanglier au visage pas très commode, le mammifère semblant ne pas avoir de groin et les yeux révulsés. Mais encore plus important que ça, juste en face de la bête se trouvait un petit bonhomme sans défense, pleurant tout en restant immobile. Le prédateur laissa alors entendre un grognement étrange avant de foncer à toute vitesse sur sa proie, sauvée par l'officier Richard qui envoya deux projectiles de chasse à destination de l'abomination qui se retrouva donc ralentie par ceux-ci, déchirant en même temps sa chair dans une éclaboussure sanguinolente s'écrasant dans les arbres situés à l'opposée du tireur.

Le militaire prit alors l'enfant sous les bras avant de se déplacer de trois pas en arrière, évitant alors au petit garçon de se retrouver écrasé sous le poids de l'animal qui glissait à toute vitesse vers son ancienne position. Couvrant alors les yeux du gosse avec sa main libre après l'avoir posé au sol, le soldat observa son coéquipier achever la bête d'un impact en plein dans l'oreille, rendant celle-ci immobile. Le policier blond recommanda alors avec justesse la fuite, les bruits des derniers instants pouvant rameuter la meute qui se trouvait aux alentours.
Richard - J'ouvre la marche ! Tu veux bien le porter !

Le borgne hocha alors la tête tandis qu'il enleva sa main de devant les deux yeux marrons du gamin, celui-ci cassant alors sans le savoir les oreilles de celui qui le portait en gueulant un diminutif du prénom de sa défunte sœur.
"Non, méchant pirate !" gueula alors le possible orphelin à la vue de Keith, qui fronça alors les sourcils à la mention de sa ressemblance avec l'image populaire des bandits des mers.

- Arrête de pleurer ! Ordonna d'un ton sec mais néanmoins étouffé l'ancien de la Delta Force avant de se saisir de l'enfant pour le soulever et ainsi se déplacer plus rapidement dans cet enfer de verdure. Il n'était pas du tout doué avec les enfants, il faut dire aussi qu'il n'avait jamais eu réellement l'occasion de s'exercer à la tâche, car on ne lui en avait pas donné la chance, tout simplement. Il avait des enfants, deux pour être exact, mais ils lui avaient été pris de manière selon-lui injuste. Sa fille était avec sa mère et n'avait pas la vie dure. Son fils quant à lui, il ne l'avait jamais vu ailleurs que sur des photographies. Aux dernières nouvelles, il habitait quelque part à Los Angeles, il n'en savait pas plus.

Le duo se mit donc en marche et le militaire sortit de sa poche le bijou d'ambre précédemment obtenu et le montra à l'enfant qu'ils avaient tout juste sauvé d'une mort certaine. En voyant l'objet, l'enfant cessa alors de pleurer puis se frotta les yeux comme pour les sécher.

- C'est le collier de ta sœur, non ? Si tu veux là revoir, il ne faut pas faire de bruit, c'est-à-dire ne pas pleurer. D'accord ? Demanda-t-il avant de poser la perle dans la main de l'enfant qui ne faisait plus un bruit.

Il lui avait menti, il était évident à tous qu'il ne reverrait jamais plus celle qui leur avait demandée de le sauver. Le groupe se mit alors en marche et regagnèrent presque la route principale tandis que des coups de feu se firent entendre. Le groupe des policiers dépêché semblait rencontrer de la résistance, et ce dernier était actuellement leur unique chance de s'échapper vivant de ce merdier. Le groupe se trouvait quelque part loin devant eux, les deux survivants avaient à leur disposition encore quelques munitions et pourraient sans doute prendre en étau la meute à l'assaut des agents de la paix.

- Je pense que notre chance se trouve ici, on pourrait partir à l'aide de vos collègues en ouvrant un second front derrière la position ennemie, les chiens ne sauront ainsi plus où donner de la tête ce qui rendrait leur extermination que plus facile. Qu'en pensez-vous ? Avez-vous encore des munitions ?
Proposa-t-il à son binôme.

____________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Richard Aiken
avatar
Age : 34
Messages : 191
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   Sam 22 Aoû - 22:25

*Pas très diplomate, son compagnon de fortune ordonna à l'enfant de se taire. A vrai dire à faire du bouquant il risquerait de rameuter... La meute ! Finalement un objet de famille accompagné d'un mensonge rendit le silence à leur petit coin de foret. En effet les coups de feu se faisaient entendre de l'autre coté et le trio n'allait pas tarder à se faire guider à travers le petit bout de bois qui les séparait de la fusillade.*

Keith - Je pense que notre chance se trouve ici, on pourrait partir à l'aide de vos collègues en ouvrant un second front derrière la position ennemie, les chiens ne sauront ainsi plus où donner de la tête ce qui rendrait leur extermination que plus facile. Qu'en pensez-vous ? Avez-vous encore des munitions ?

Richard - Tu as raison ! Le policier accéléra le pas de peur de perdre le bruit des coups de feu de son oreille affûté. Nous ne devrions plus être très loin !*Lacha-t-il en palpant ses poches juste après avoir vérifié son fusil.*

Merde, j'ai du perde le peu de cartouches qu'il me restait...

Richard - Seulement deux cartouches en tout et pour tout...[/color]

*Apres cinq petites minute de marches, ils arrivèrent discrètement à l’orée du bois qui donnait sur la route, encore tapis dans le feuillage. Richard observait la scène tout en se rapprochant lentement... Depuis leur départ, une voiturette s'était rajouté au désastre encastré dans la voiture de Richard le tout avait prit feu visiblement. Les épaves noirâtres fumaient encore comme si elles avaient été éteinte. Des lumières bleus et rouges clignotaient un peu plus loin de l'autres coté du virage. Le problème, ou pas, était que les coups de feu avaient cessés.*

Richard - Rapprochons nous discrètement, il doit se passer quelques choses de l'autre coté du virages.

*Un coup de feu se fit entendre puis un cri. Quelques cinquante mètres plus loin toujours camouflé dans les arbres, le trio s'était rapproché de la scène, on y voyait un camion pompier ainsi qu'une voiture du STARS. Un second coup de feu retentit accompagné de divers aboiements. Trois silhouettes arboraient le dessus de la cabine du camion rouge. Deux avaient des uniformes du STARS, la première sans doute une femme, petite maigrichonne, vêtu de vert et blanc, elle n'avait pas d'arme visiblement... Le second STARS possedait un gilet sans manche bordeaux foncé, bien plus balaise que la secouriste qui l'accompagnait, il tenait une arme en main et visait de temps à autre les trois chiens qui s'exitait sur la porte de la cabine du camion pompier.*

Merde deux autres personnes sont enfermés dans la cabine du camion pompiers.

*La troisième personne qui accompagnait les STARS était l'un des pompiers qui avait aussi trouvé refuge sur le toit de la cabine. Au fur et mesure que Richard et Keith avançaient ils découvraient la scène de plus en plus précisément. Les seuls trois chiens qui restaient visiblement, ne les avaient toujours pas détectés et bientôt Richard reconnu la jeune infirmière terrorisée assise en haut de sa tour rouge à coté du pompier.*

Rebecca...

*Bientôt Richard reconnu la moustache et l'allure du troisième homme, celui qui tenait le pistolet. Sans aucun doute il s'agissait du capitaine Marini. Les autres personnes présentes et enfermé dans la cabines n'étaient pas identifiables... Sans doutes des pompiers ou des civils.*

Richard - Ça va être serrés ! Le capitaine de police semble économiser ses munitions et les deux autres n'ont visiblement pas d'armes. J'ai noté qu'il y avait une hache sur le flan de la cabine du camion ! Combien tu as de munitions ?

*Keith répondit et Richard ré-enchaîna de suite.*

Richard - Sans compter que courir avec un enfant sur le dos ce ne...

Enfant - NON NON !! Ne me laissez pas ici tout seul !! Cria le gamin affolé de peur d’être à nouveau seul.

*C'était trop tard, le mioche venait d'affoler la meute les trois chiens courraient alors vers leurs positions. Trente mètres les séparaient du camion et les chiens venaient déjà d'en faire cinq. Autant dire qu'ils n'avaient plus le temps de s'organiser, si ce n'est...*

Richard - On sort ! On se sépare à découvert ! Trois chiens ! Trois tireurs ! Je prends à gauche ! Toi à droite ! Bonne chance !

*Pas le temps d'en dire plus, en sortant Richard savait que Rico le reconnaîtrait et qu'il les couvrirait. Le gamin... Impossible de savoir ce que Keith allait en faire. Dalleurs le borgne allait-il suivre le plan ? Il n'avait plus le temps d'en discuter. Richard S’élança le premier en avant vers la gauche, il bondit au dessus du fossé amorçant un sprint en direction de la hache qu'il avait vu. Son fusil bien gardé par ses deux mains, il se stoppa au milieu de la route lorsqu'un premier chien vint lui barrer le passage.*

____________________________________



Dernière édition par Richard Aiken le Lun 31 Aoû - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Exploration Imprévue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exploration Imprévue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Voyage imprévu.....
» Voyage imprévu
» [RP] Visite imprévue
» exploration (pv Mine de charbon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM RESIDENT EVIL BSO :: Raccoon City :: Région de l'Arklay-